Persbericht

Avec les gens qui aident les toxicomanes de Bruxelles à s’en sortir (Vice)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Les traces sont là, visibles à l’œil attentif : seringues, canettes découpées, aluminium calciné, demi citrons écrasés. Sous les ponts, dans les parcs, près des gares et dans les squats, on consomme héroïne, crack, alcool, médicaments anxiolytiques et enivrants. Face à la toxicomanie, le regard est dur, souvent ignorant : on ne veut pas savoir, ni même voir, ou prendre en compte. On avance dans sa bulle, et on détourne son regard.

[Pour Vice, Romain Vennekens est] allé au centre du Projet Lama à Anderlecht, et celui d’Artha à côté de Tour & Taxis à la rencontre de ces personnes qui vivent souvent en marge de la société et des travailleur·ses qui ont décidé de les aider. À cause des situations compliquées que ces centres gèrent, la possibilité de prendre des photos était limitée. L’anonymat et le secret médical sont importants ; pas le droit, ni l’envie, de foutre ça en l’air. 

Reportage : Avec les gens qui aident les toxicomanes de Bruxelles à s’en sortir (Vice, 13/01/2021)

 

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Carte blanche : Légalisation du cannabis: une réponse économique majeure (Le Vif)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

(…) Les revenus qui pourraient être générés par la légalisation du cannabis en Belgique sont estimés au minimum à plus de 100 millions d’euros et jusqu’à 300 millions d’euros par an selon les calculs. Un montant non-négligeable qui permettrait de financer une vraie politique de prévention efficace sur les dangers que représentent une consommation excessive. De même, ces moyens pourraient également être affectés au financement de traitements et d’accompagnement des personnes qui sont dépendantes. En effet, les droits d’accises qui seront mis en place sur ce produit engendreront des recettes très importantes en faveur de l’Etat qui pourra correctement informer via des campagnes de prévention et soigner ceux qui sont dépendants de cette substance.

(…)

Nous souhaitons pouvoir véritablement accompagner ceux qui en ont besoin à l’aide de moyen qui permettent des cures liées à la dépendance et surtout empêcher les mafias et le blanchiment d’argent qui ont lieu pour le moment. De plus, nos jeunes achètent le cannabis sans même savoir ce qu’ils consomment, car en termes de traçabilité et de fabrication, aucun contrôle n’est effectué. La légalisation du cannabis par l’Etat permettra de délivrer des licences d’exploitation et donc de connaître la provenance et le mode de fabrication du produit. (…)

Une carte blanche d’Alexandre Somma, Vice-président des étudiants libéraux et Président des Jeunes MR d’Uccle et de Frédéric Waucquez, Membre du MR et de l’Open VLD de la Ville de Bruxelles

Lire la carte blanche : Carte blanche : Légalisation du cannabis: une réponse économique majeure (Le Vif), 6/1/2021)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Publicité des produits de tabac : la loi plus stricte dès le 1er janvier (SPF Santé publique)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

A partir du 1er janvier 2021, il sera interdit d’indiquer la marque d’un produit de tabac sur des affiches ou sur la vitrine de magasins qui vendent du tabac. Le SPF Santé publique effectuera des contrôles dès le mois de janvier.

Les magasins de journaux, les magasins de tabac et les magasins de cigarettes électroniques devront retirer les affiches publicitaires pour les produits à base de tabac, les cigarettes électroniques et les autres produits similaires dès le 1er janvier 2021. Cette interdiction résulte de la modification de la loi relative à la protection de la santé des consommateurs en ce qui concerne les denrées alimentaires et les autres produits.

Toutes les références aux marques devront disparaitre, tant à l’intérieur que sur la vitrine extérieure de ces magasins. Pour rappel, dans les autres magasins, il était déjà interdit de faire de la publicité pour les produits à base de tabac depuis 1999.

En savoir plus : Publicité des produits de tabac : la loi plus stricte dès le 1er janvier (SPF Santé publique)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Tensions dans les quartiers à Bruxelles: le cercle vicieux lié au trafic de stupéfiants (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

(…)

A Ixelles, un travail de prévention a pourtant été mené, avant le confinement. ” On a fait plein de réunions de prévention “, explique Christos Doulkeridis, bourgmestre d’Ixelles. ” Avec des associations, avec les habitants qui sont concernés, avec la police, pour tenter d’essayer de régler ces tensions dans le dialogue. Mais on voit bien que ça ne va pas très loin. La raison, c’est parce que derrière tout ça, il y a du fric, il y a un trafic et donc des personnes se comportent comme si elles protégeaient un quartier et leur trafic de stupéfiants “. 

La commune continuera le travail de prévention, les dispositifs de soutien à l’école, au logement, à l’emploi, la prévention, etc. Mais ” il faut aussi s’attaquer à ce trafic de stupéfiants de manière sérieuse, sinon c’est peine perdue !” analyse le bourgmestre. 

(…)

Le risque, c’est donc que d’un côté, les tensions montent en puissance dans ces quartiers. Mais de l’autre, sur le front du trafic de stupéfiants, rien ne dit que la répression donnera des résultats. Au contraire. “C’est un cercle vicieux dont il est compliqué de sortir”, explique Christine Guillain, professeure de droit pénal à l’université Saint-Louis. “Quand l’on rajoute de la répression, les milieux mafieux rivalisent d’imagination pour échapper à la police. On voit bien ce qui se passe à Anvers: une explosion de violences. C’est sans fin”. Par ailleurs, ” on n’attrape jamais les gros trafiquants, mais toujours les petits poissons “.

Alors quelle solution ? La décriminalisation des activités liées à la consommation de drogues, selon Christine Guillain, et jouer la carte de la réglementation. “Quand l’Etat réglemente et prend en charge la vente, il y aura une diminution drastique de la criminalité liée à la drogue, mais cela ne résoudra pas tous les problèmes”  

Certains pays expérimentent ce changement de paradigme, comme le Portugal, le Canada, ou certains Etats américains. Faire sortir la consommation de drogues du champ de la sécurité, en faire une question de santé.

En Belgique, on en est loin. Selon des chiffres de la police fédérale qui datent de 2016, la drogue représente le premier phénomène en termes d’arrestations judiciaires et le deuxième en termes de capacité d’enquête (après le terrorisme). ” La moitié de la population carcérale est liée à des contentieux en matière de drogue”, tandis que la détention de stupéfiants représentait 70% de l’ensemble des faits enregistrés par la police en 2018 “, relève enfin Christine Guillain.

Source / lire l’article : Tensions dans les quartiers à Bruxelles: le cercle vicieux lié au trafic de stupéfiants (RTBF, 6/12/2020)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Le cannabis retiré par l’Onu de la liste des drogues les plus dangereuses (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

La Commission des stupéfiants (CND), le principal organe de prise de décision des Nations unies pour le contrôle des drogues, a retiré mercredi le cannabis de sa liste des drogues les plus dangereuses, qui compte notamment l’héroïne et les opioïdes synthétiques.

Lire la suite / source : Le cannabis retiré par l’Onu de la liste des drogues les plus dangereuses (RTBF, 2/12/2020)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

UN green lights medicinal cannabis but fails to challenge colonial legacy of its prohibition (IDPC)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Engels.

UN green lights medicinal cannabis but fails to challenge colonial legacy of its prohibition

Vienna, 2 December 2020.

  • In a historic vote, the United Nations (UN) has finally recognised the medicinal value of cannabis.
  • A group of prominent drug policy organisations has welcomed the move, but also expressed disappointment that this reform does not go far enough, as cannabis remains categorised internationally alongside drugs like heroin and cocaine.
  • The review was revisiting cannabis scheduling decisions made in the 1950s, which were driven by prevailing racist and colonial attitudes, and not based on scientific evaluations. This has remained unchallenged.

After two years of fractious debate, today in Vienna the UN Commission on Narcotic Drugs (CND) voted to remove cannabis from Schedule IV of the 1961 Single Convention on Narcotic Drugs, which is reserved for controlled substances with limited or no therapeutic benefit. By doing so, the UN finally acknowledges the therapeutic value of cannabis, thus strengthening the international imperative for ensuring access to cannabis-based medicines. This is welcome news for the millions of people who use cannabis for therapeutic purposes and reflects the reality of the growing market for cannabis-based medicinal products.

(…)

Read more / source : UN green lights medicinal cannabis but fails to challenge colonial legacy of its prohibition (IDPC)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Drogues : ces flics qui lèvent la voix contre la prohibition (Alter Echos)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Le collectif Police contre la prohibition, né il y a deux ans, milite pour la dépénalisation de l’usage des drogues en France: la répression coûte cher, elle est inefficace et nuit aux relations entre police et citoyens. Rencontre avec Thierry Tintoni, l’un de ses membres fondateurs.

(meer…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

‘Mensen die drugs gebruiken, zijn mensen zoals jij en ik’ (Sociaal.net)

Op verslaving rust een stigma. En wie stigma ervaart, voelt zich meer geremd om hulp te vragen. Op 27 november organiseert het Vlaams expertisecentrum Alcohol en andere Drugs (VAD) een studiedag over stigma en herstel. Een panel van negen mensen die diverse ervaring hebben met legale en illegale drugs krijgt daar het woord.

In het kader van een participatief actie-onderzoek aan de Universiteit Gent wisselen deze negen mensen al meer dan een jaar verhalen en ideeën uit over zichzelf, roesmiddelen en de stigmatisering daarvan.

In aanloop naar de VAD-studiedag ‘Van stigma naar herstel’ wil dit panel enkele vragen en reflecties delen met een breder publiek.

Lees meer*

*De tekst werd geschreven door Olivier Taymans, in samenwerking met het PAR-onderzoeksteam en onderzoekster Michelle Van Impe.

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

En Belgique, les mafias tentent d’infiltrer l’économie et de corrompre. Entretien avec le patron de la police judiciaire (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Comme un rappel de la présence de ces réseaux mafieux sur le territoire belge, mi-septembre, trois personnes ont été arrêtées en Belgique et quatre en Italie, lors d’une opération coordonnée par l’unité antimafia de Palerme et le bureau du procureur de Liège. L’enquête fait suite à des assassinats et tentatives d’assassinats. Par ailleurs, on ne compte plus les saisies, les arrestations ou les violences liées au trafic international de drogue, dont la ‘Ndrangheta est une des têtes de pont.

(…)

Les activités criminelles génèrent des profits colossaux pour les truands. En Belgique, les profits issus du trafic de drogue sont difficiles à estimer mais ils se compteraient en milliards d’euros pour une seule année. L’Etat perd également plusieurs dizaines de milliards en fraude fiscale et sociale

Lire l’article / source : En Belgique, les mafias tentent d’infiltrer l’économie et de corrompre. Entretien avec le patron de la police judiciaire (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Coupons l’herbe sous le pied du trafic en légalisant et en organisant la distribution contrôlée de stupéfiants (La Libre)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Stéphane Roberti, bourgmestre de Forest (Ecolo) signe une carte blanche, publiée dans La Libre du 27 octobre 2020, dans laquelle il défend la création d’un marché légal et contrôlé de stupéfiants. (meer…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Montre-moi ton intestin, je te dirai comment arrêter de boire (RTBF)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

L’UCLouvain vient de découvrir une nouvelle piste pour traiter l’alcoolisme : elle passe par le microbiote intestinal. Cet écosystème composé de centaines de milliards de bactéries qui colonisent notre intestin joue un rôle dans le développement des symptômes émotionnels et cognitifs qui caractérisent l’addiction à l’alcool. C’est ce qu’une équipe de l’UCLouvain (la chercheuse Sophie Leclercq et les professeurs Philippe de Timary et Nathalie Delzenne) a découvert et vient de publier dans la revue américaine Cell reports.

Lire la suite / source : Montre-moi ton intestin, je te dirai comment arrêter de boire (RTBF, 15/10/2020)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Dune ASBL : pour une approche inclusive des usages de drogues (Guide Social)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

DUNE asbl n’est pas qu’un service pour la toxicomanie. Leur philosophie ? Réduire les risques dans une approche holistique de l’individu. Si la santé des personnes précarisées consommatrices est importante dans les actions menées, l’émancipation et l’estime de soi sont tout aussi centrales. Le Guide Social est allé à la rencontre de cette association. Reportage. (meer…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email