Jeunes & alcool : le piège était presque parfait (Question Santé)

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Les fêtes de fin d’années approchent ! Et dans notre culture, qui dit fête dit consommation d’alcool, que ce soit entre amis ou au sein de la famille.Différentes études révèleraient que la consommation d’alcool a tendance à débuter de plus en plus tôt en Belgique. Et les jeunes adoptent souvent les modes de consommation les plus préjudiciables à leur santé : une hyper-alcoolisation ou bien un binge-drinking. Il est donc pertinent, et même prioritaire, de s’intéresser à l’alcool chez les jeunes. Mais la consommation d’alcool semble être une norme qu’il est difficile de bousculer…
La nouvelle brochure : « Jeunes & alcool : le piège était presque parfait » de Question Santé interroge : en acceptant socialement ce psychotrope qu’est l’alcool, quel message notre société envoie-t-elle aux jeunes ? Les jeunes ne seraient-ils pas, aussi, les victimes toutes désignées d’une stratégie agressive qui les pousse à consommer sans fin (ni soif) et à surconsommer sans modération, le tout dans une société prônant une jouissance sans limite ? Face aux dérives et aux risques possibles liés à une surconsommation, que préconisent les professionnels de terrain, les alcoologues, les psychologues, les acteurs de la prévention ?

La consommation d’alcool est souvent considérée comme une affaire de responsabilité individuelle. N’est-elle pas, finalement, du ressort de la responsabilité collective ?

La brochure « Jeunes & alcool : le piège était presque parfait » interroge…

  • Que cache l’acte de trinquer, seul ou en groupe ?
  • Pourquoi les jeunes boivent-ils ?
  • Est-ce seulement parce qu’il faut que « jeunesse se passe » ?
  • Les jeunes ne seraient-ils pas, aussi, les victimes toutes désignées d’une stratégie agressive qui les pousse à consommer sans fin (ni soif) et à surconsommer sans modération, le tout dans une société prônant une jouissance sans limite ?
  • Face aux dérives et aux risques possibles liés à une surconsommation, que préconisent les professionnels de terrain, les alcoologues, les psychologues, les acteurs de la prévention ?

Découvrir la brochure

Article et interview sur la RTBF (23/12/2021)

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email