Des informateurs de la police anversoise sont publiquement menacés de mort

8 février 2018 AJ 0

À Anvers, des centaines de flyers avec la mention « Mort aux informateurs », ont été récemment distribués à Anvers et dans des communes périphériques. Sur les documents déposés dans des boîtes aux lettres ou sous des essuie-glaces, figuraient le nom de neuf personnes qui seraient liées à une grosse affaire de drogues.

Tom Meeuws, président du sp.a anversois, déplore notamment que les actions se concentrent sur les petits dealers et non sur les grands trafiquants : « Le bourgmestre doit réfléchir à l’échec de la guerre contre les drogues. Il s’en prend aux petits poissons tout en oubliant les requins ».

Toxicomanie : Demeyer réclame l’appui du fédéral et de la Région (RTC Télé Liège)

9 janvier 2018 AJ 0

Le bourgmestre de Liège n’est pas passé à côté du reportage sur les ravages de la drogue à Liège publié dans la « Libre Belgique » cette semaine. On pouvait notamment y lire que Liège est parfois affublé du surnom de “Tox City”, tant la toxicomanie y est particulièrement visible.

La problématique existe depuis de nombreuses années et la Ville a déjà tenté plusieurs expériences comme Tadam, un projet de distribution d’héroïne médicalisée mené de 2011 à 2013. Cependant, Liège n’a pas encore trouvé d’action durable.

A côté de cela, Willy Demeyer a tenté des démarches auprès du Sénat ou de la Région wallonne pour demander par exemple la création d’une salle de consommation mais cela n’a pas été accepté. Aujourd’hui, il envisage de nouvelles concertations pour aboutir des solutions afin de lutter contre la toxicomanie de rue et le fléau en général.

Source :

«L’interdiction des drogues crée plus de problèmes qu’elle n’en résout» (swissinfo.ch)

5 décembre 2017 AJ 0

Zurich arrive aux côtés de Londres et d’Anvers en tête du peloton des villes européennes où la consommation de cocaïne est la plus élevée. Sur les bords de la Limmat, la fée blanche ferait partie du quotidien de quelque 2000 personnes, selon des estimations. C’est pourquoi les spécialistes et certains politiciens demandent une nouvelle approche dans la politique de la drogue et en particulier la décriminalisation des drogues dures. La droite conservatrice se dit choquée.

Source / lire la suite : «L’interdiction des drogues crée plus de problèmes qu’elle n’en résout» (swissinfo.ch)

Drogues: après Liège, des salles de shoot demandées à Bruxelles (Belga)

11 septembre 2017 AJ 0

Le gouvernement francophone bruxellois s’est accordé jeudi sur une «étape significative» dans la mise en oeuvre du plan de réduction des risques liés à l’usage des drogues. Deux associations seront reconnues et financées, une démarche qui s’accompagne d’un appel au fédéral à faire évoluer le cadre légal en vue de permettre la mise en place de salles de consommation de drogues encadrées pour le public visé.

i.Care : sortie du MursMurs #3

27 juin 2017 AJ 0

La dernière newsletter de l’asbl I.Care, « Mursmurs » vient de paraître. Le numéro est entièrement consacré à la question des drogues en prison.

La loi drogues a 100 ans, il est temps de la changer #STOP1921 !

9 mars 2017 AJ 0

Nous vous annoncions lors de la journée d’étude Drugs in Brussels, le lancement de la campagne #STOP1921 :

#STOP1921 est une campagne de la société civile souhaitant sensibiliser le législateur et l’opinion publique à la nécessité de remettre en question la politique de prohibition des drogues, vieille de bientôt 100 ans et dont les effets sont désastreux, notamment en matière de santé publique et d’engorgement du système judiciaire.

Parce que la santé publique et l’usage de drogues sont des questions complexes, nous pensons qu’il est temps d’ouvrir le débat et d’envisager une nouvelle politique en matière de drogues.

Découvrez la campagne en visitant stop1921.be