La question n’est plus : faut-il légaliser le cannabis ? Mais comment ? (Le Vif)

7 février 2020 AJ 0

Le Luxembourg planche sur un projet de loi. La Suisse lance des essais pilotes. En France, une mission parlementaire a été mise sur les rails et en Belgique, c’est le retour de la tolérance zéro. Autant de stratégies pour autant d’échecs. La consommation de cannabis explose. On fume toujours plus jeune, plus souvent, plus chargé, plus cher. Pourtant, les défenseurs d’une législation répressive et punitive continuent de brandir une série d’arguments qu’ils pensent imparables.

Un cadre légal pour les clubs de consommateurs de cannabis ? (La Libre)

29 janvier 2020 AJ 0

Des citoyens, des associations, des experts… lancent une pétition pour réclamer une régulation du marché du cannabis.

La vente, l’achat et la consommation de cannabis sont interdits en Belgique. La politique de prohibition s’appuie sur une loi de 1921 qui est remise en question par de nombreux acteurs de la société civile face aux enjeux de santé publique, notamment via la campagne #Stop1921.

Ce mouvement qui réclame une régulation non-marchande du cannabis rassemble des dizaines d’associations de tout le pays comme Fedito (les fédérations bruxelloise et wallonne des institutions pour toxicomanes qui représente les institutions actives dans l’information, la prévention, la réduction des risques, les soins, l’accompagnement…), Infor-Drogues, Mambo Social Club, Trekt Uw Plant, Médecins du monde…

Une alternative à la prohibition

Ces acteurs lancent aujourd’hui une pétition pour demander au législateur de définir un cadre légal […]

Carte blanche: pourquoi définir un cadre légal pour les cannabis social clubs? (Le Soir)

29 janvier 2020 AJ 0

Quatre raisons pour lesquelles le modèle des cannabis social clubs constitue une des options de réglementation du cannabis les plus réalistes et prudentes.

Face aux enjeux en matière de santé publique et de justice sociale, les acteurs de la société civile se mobilisent dans tout le pays pour remettre en question la politique de prohibition du cannabis. Les mouvements « #STOP1921 » et « Smart on Drugs », déjà soutenus par nombre de personnalités et d’experts, lancent une pétition pour demander au législateur de réguler le marché du cannabis et de définir un cadre légal pour les cannabis social clubs en Belgique.

De plus en plus de citoyens et d’acteurs des mondes associatif, académique, culturel, judiciaire et politique pensent qu’il est nécessaire de sortir le cannabis du champ pénal et d’encadrer sa consommation par une véritable politique de santé publique, axée […]

La solitude des associations face à la lutte contre les overdoses (Le Guide Social)

2 septembre 2019 AJ 0

Le 31 août [est] la journée Mondiale de sensibilisation à l’overdose. L’occasion de mener un travail de prévention mais aussi de rappeler l’urgence sanitaire. C’est aussi l’occasion de faire le point sur les différentes structures qui sensibilisent et préviennent les forts risques de la surdose et de jeter un coup de projecteur sur les moyens dont elles disposent. Des moyens limités, il faut bien le dire !

(…)

La logique prohibitive et répressive nuit fortement à l’efficacité d’une politique réelle en la matière. En effet, la répression ne permet pas d’assurer une sécurité aux toxicomanes ni de les aider à décrocher. Avec un système prohibitif il n’y a pas de dialogue possible avec les consommateurs qui ont peur de l’autorité publique et se renferment alors. Il est nécessaire de revoir la vision répressive et d’urgence qui ne peut conduire, à long terme, […]

Drogues en festival : mieux vaut prévenir que mourir (Moustique)

12 août 2019 AJ 0

La réduction des risques est largement négligée en Belgique. Elle a pourtant prouvé son utilité, mais le pays ne semble pas prêt à investir dans des mesures de prévention.

Des saisies de drogues à la pelle, des dealers arrêtés, des festivaliers en bad trip… La période des festivals est particulièrement propice à ce genre d’actu. Pourtant, des questions se posent chaque année sur la manière de gérer la situation. La ligne semble parfois brouillée entre les pouvoirs publics, les organisateurs, les associations de terrain et les consommateurs. Particulièrement à Tomorrowland, dont nous avons essayé de joindre les responsables, mais nos mails et appels sont restés sans réponse.

Il y a pourtant des choses à dire sur le festival de Boom, commune devenue deux week-ends durant le temple de dealers jouant au chat et à la souris avec des organisateurs et des autorités […]

Plus de 50 associations belges se mobilisent pour la légalisation du cannabis ce samedi (RTBF)

24 juin 2019 AJ 0

« Soutenez. Ne punissez plus« , indique cette campagne de sensibilisation aux drogues qui investira le Parc de Bruxelles ce samedi. Plus de 50 associations belges s’unissent et revendiquent une nouvelle politique relative aux drogues en Belgique. Jean-Philippe Hogge, responsable de projet chez Modus Vivendi, était l’invité de Nathalie Devick dans Weekend Première ce samedi matin.

Lire l’article / Source : Plus de 50 associations belges se mobilisent pour la légalisation du cannabis ce samedi (RTBF)

La loi interdit toujours les «salles de shoot» (Le Soir)

16 avril 2019 AJ 0

La salle Saf ti de Liège a six mois d’existence. Elle est ouverte 7 jours sur 7, 46 heures par semaine ; compte en moyenne plus de 40 usagers par jour ; est subventionnée par la Région wallonne et portée depuis le début à bout de bras par les autorités communales.

Et pourtant, la « salle de shoot » est parfaitement illégale.

Parfaitement illégale du point de vue de la loi fédérale de 1921, qui interdit de fournir un local en vue de consommer des drogues. Willy Demeyer, le bourgmestre PS de Liège, remue ciel et terre depuis l’époque où il était parlementaire pour faire changer cette loi. Avant d’ouvrir la salle de consommation à moindre risque (SCMR) dans sa ville, il est allé rencontrer les ministres de la Santé et de la Justice. Qui lui ont répondu, en substance : « Faites votre salle. Nous ne légiférons […]

‘Het culpabiliseren van druggebruikers dient om de aandacht af te leiden van een falend drugbeleid’ (Knack)

3 avril 2019 AJ 0

Désolé, cet article est seulement disponible en Néerlandais.

Criminoloog en woordvoerder van de experten- en burgerbeweging SMART on Drugs Steven Debbaut neemt ons drugbeleid kritisch onder de loep: ‘In België gaat ongeveer 65% van de middelen van ons drugbeleid naar repressie, een 30% naar hulpverlening en een schamele 5% naar preventie.’

(…)

Ook in België wordt het drugbeleid vooral gevoerd vanuit emoties en ideologie in plaats van ‘evidence based’. Ons drugbeleid heeft eerbare en doordachte doelen: een daling van het aantal afhankelijke burgers, van de individuele fysieke en psychosociale schade die druggebruik kan veroorzaken en van de negatieve gevolgen van drugs voor de samenleving (zoals overlast). Alleen is het zo dat het huidige beleid geen van die doelen waarmaakt.

Het onderscheid tussen legale en illegale drugs vertelt ons niets over het risico van die producten. Of […]