Salles de consommation à moindre risque : hommage au temps long de la militance

6 septembre 2018 AJ 0

Édito septembre 2018 | En Belgique, plus personne ne l’ignore : Liège ouvre sa salle de consommation à moindre risque, et Bruxelles promet la sienne, si du moins les résultats des élections communales vont en ce sens. Les autorités régionales wallonnes et bruxelloises avaient déjà marqué leurs soutiens explicites. Le niveau fédéral, lui, est resté butté sur sa loi – presque centenaire – de 1921, et sur un positionnement intenable et à l’opposé de l’évidence scientifique et des expériences menées notamment dans tous nos pays voisins.

On annonce pour octobre un éventuel vote sur la proposition de loi De Meyer autorisant les SCMR… Très bien, mais peu importe : l’histoire retiendra que la première d’entre-elles était hors-la-loi. Tout comme l’étaient les premiers traitements de substitution. En matière de drogues, en Belgique, la santé semble devoir avancer par des actes de désobéissance.

Liège ouvre sa première SCMR, enfin une avancée dans la limitation des risques ? (Guide Social)

5 septembre 2018 AJ 0

Elle l’avait dit : même si les autorités fédérales s’y opposaient, Liège ouvrirait sa Salle de Consommation à Moindres Risques (SCMR). C’est désormais chose faite, puisque la ville inaugurera la nouvelle structure ce mercredi. Une réelle avancée pour le secteur, qui lutte depuis tant d’années en faveur d’une révision de la loi, qui date de 1921.

Le secteur de la toxicomanie peut crier (une première) victoire ! Liège ouvrira les portes de sa Salle de Consommation à Moindres Risques ce mercredi. Après des années de débats et de polémiques, le bourgmestre Willy Demeyer a décidé de passer outre le gouvernement fédéral et d’inaugurer un nouvel espace dans la Ville, pour permettre aux toxicomanes de consommer en toute « tranquillité ». Le projet est plutôt bien accueilli, même si certains aspects devront faire preuve d’une surveillance accrue. Le secteur, quant à lui, […]

Liège: la salle de consommation à moindre risque pour usagers toxicomanes ouvrira le 5 septembre (RTBF)

3 septembre 2018 AJ 0

Ce mercredi 5 septembre, la Ville de Liège ouvrira sa salle de consommation à moindre risque pour usagers toxicomanes. Il existe déjà 90 salles de ce type dans 8 autres pays européens. En Belgique, la législation fédérale interdit toujours la mise à disposition d’un tel local. Mais à Liège un consensus existe autour de ce projet, tant du côté des autorités que de la population.

Cette salle de consommation de drogues à moindre risque a été baptisée Såf Ti, Protège-toi en wallon liégeois. Elle sera ouverte tous les jours de l’année. « Elle s’adresse aux usagers de drogues problématiques, dont qui sont principalement consommateurs d’héroïne et de cocaïne et qui consomment surtout en rue. », explique Dominique Delhauteur, le coordinateur général des lieux, « On estime à 300 personnes ce type d’usagers sur le territoire liégeois. Maintenant, pour ce qui concerne la […]

Liège: les riverains découvrent la salle de consommation de drogue à moindre risque (RTBF)

3 septembre 2018 AJ 0

Ce week-end, riverains et Liégeois pouvaient visiter les lieux. Saf Ti, jeu de mot wallon anglais (Protège toi- sécurisé), c’est le nom de ce centre installé au coeur de la Cité ardente, juste à côté du commissariat de police de la rue de la Régence.

Si les familles du personnel et les professionnels du secteur parfois venus de l’autre côté de la Wallonie ou de Flandre avaient bien répondu présents, côté riverains, on ne se bousculait pas, un signe peut être que ce centre n’inquiète pas outre mesure.

Regarder le reportage vidéo / lire l’article : Liège: les riverains découvrent la salle de consommation de drogue à moindre risque (RTBF)

Après Liège, Bruxelles étudie le projet de salles de consommation à moindre risque (Le Soir Plus)

3 septembre 2018 AJ 0

La question de la création de « salles de shoot [de consommation à moindre risque] » répond à des enjeux multiples. Pour la santé publique, mais aussi pour la sécurité des territoires concernés. Si l’ensemble de ses pays limitrophes ont adopté le dispositif, suivant les recommandations de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, la Belgique peine à s’engager sur cette voie, contrainte par l’interdiction de rassemblements de personnes usant de substances hallucinogènes, une loi qui date de 1921.

Exclusion sociale ou sans domicile fixe

« Il faut réactualiser la loi. Les salles de consommation à moindre risque, comme nous préférons les appeler, permettent à la fois d’encadrer la consommation des toxicomanes, en leur apportant un soutien médical et social, mais aussi de sécuriser l’espace public : une salle, cela veut dire moins de seringues qui traînent, moins de personnes seules, moins de […]

Liège: dernière ligne avant l’ouverture de la salle de [consommation à moindre risque] (RTBF)

5 juillet 2018 AJ 0

Le compte à rebours a commencé pour la salle de [consommation à moindre risque] liégeoise, cet espace de consommation de drogue, encadré par des professionnels de la santé. Elle doit ouvrir tout début septembre, dans le centre-ville. Une première en Belgique.

Former le personnel- six infirmiers et trois éducateurs-, commander le matériel, aménager les locaux… Les responsables de la fondation Tadam, qui porte le projet, n’ont pas le temps de chômer. Le 1er septembre, tout doit être fin prêt pour accueillir les premiers utilisateurs de la salle.

Lire la suite : Liège: dernière ligne avant l’ouverture de la salle de shoot (RTBF)

Une salle de [consommation à moindre risque], qu’est-ce que c’est? Avant Liège, l’expérience de Strasbourg (RTBF)

27 juin 2018 AJ 0

Ce sera la première de Belgique. Une salle de consommation à moindre risque, plus communément appelée  » salle de shoot  » doit ouvrir à Liège, tout début septembre. Les usagers de drogue pourront s’y rendre avec leur propre produit. Ils seront encadrés par des professionnels. De telles salles existent déjà, ailleurs en Europe. [La RTBF a] visité celle de Strasbourg. Elle s’appelle Argos et a ouvert il y a un an et demi.

Lire la suite : Une salle de shoot, qu’est-ce que c’est? Avant Liège, l’expérience de Strasbourg (RTBF)

Question Santé – Salle(s) de consommation à moindre risque : pour bientôt à Bruxelles ?

14 juin 2018 AJ 0

En matière d’assuétudes, l’intérêt des salles de consommation à moindre risque n’est plus à démontrer, au regard de l’expérience engrangée depuis vingt ou trente ans au niveau international. Il s’agit d’un dispositif utile, souhaitable et prioritaire. L’enjeu actuel est de savoir si tous les acteurs bruxellois sont prêts à poser les gestes concrets qui rendront effective l’ouverture de la première salle de consommation à moindre risque du pays. Fin mars dernier, une matinée de réflexion sur le sujet avait été organisée dans le cadre des jeudis de l’Hémicycle du Parlement francophone bruxellois.

(…)  Un soutien inattendu est celui apporté par la magistrature, représentée par Bernard Michielsen, premier substitut au Parquet de Bruxelles. Celui-ci a commencé par souligner que tous les efforts déployés pour essayer de freiner l’usage des drogues ou […]

Liège débloque plus d’un million d’euros pour une salle de consommation de drogue (RTBF)

29 mai 2018 AJ 0

Après la proposition de motion adoptée quasi à l’unanimité, par le Parlement wallon et visant à la mise en place d’expériences-pilotes de dispositifs intégrés en réduction des risques liés aux assuétudes et à la toxicomanie dans les grandes villes wallonnes, le conseil communal de Liège a désigné à l’unanimité, lundi soir, la fondation privée Tadam en tant qu’opérateur de la mise en oeuvre, de la gestion et de l’animation d’une salle de consommation dite à moindre risque.

(…)

Partant du principe qu’une compétence régionalisée « doit pouvoir s’exercer pleinement sans que la législation fédérale n’y fasse entrave« , la ville de Liège souhaite faire aboutir cette salle de consommation. Son ouverture pourrait intervenir en septembre prochain. Il s’agirait d’un centre intégré comprenant des services socio-médico-sanitaires et visant à amener les toxicomanes vers le secteur de l’aide et de soins, tout en permettant de sortir la consommation […]

La N-VA s’oppose à la [salle de consommation à moindre risque] à Liège, mais en ouvre une à Anvers (RTBF)

9 mai 2018 AJ 0

 Depuis de longs mois, le projet liégeois de « salle de shoot » se heurte à des oppositions flamandes. Le CD&V et surtout la N-VA refusent de modifier la loi, et de permettre de mener, avec des gens avec lesquels toutes les méthodes de sevrage ont échoué, une expérience de consommation sans risque de stupéfiants.

En février dernier, la députée Valérie Van Peel a encore réaffirmé le principe de la tolérance zéro en la matière: « pas question de changer la moindre virgule…. » Et pourtant… Son parti, la N-VA, dirige la ville d’Anvers, où, depuis le mois d’octobre, un « zorghostel » accueille une vingtaine de résidents. C’est un établissement de soins qui héberge des personnes sans domicile, des gens en assuétude profondes et, ils sont autorisés à consommer des substances illicites, pour autant que ce soit dans leur chambre.

C’est le magazine Ter Zake de […]

Luxembourg: derrière la prospérité, la salle de [consommation à moindre risque] (La Libre)

7 mai 2018 AJ 0

Loin des immeubles rutilants des banques du plateau du Kirchberg et des boutiques de luxe du centre-ville, la salle de shoot de l’Abrigado, située derrière la gare de Luxembourg, offre un autre visage du Grand-Duché, le pays le plus prospère de l’Union européenne. (…)

Le directeur de l’Abrigado assure qu’une structure comme la sienne ne génère pas de nouveaux consommateurs: en matière d’usage de drogues, « la moyenne d’expérience de nos usagers lors du premier accueil dans notre salle, c’est douze ans. » (…)

« Après 13 ans, je peux vous dire que c’est peut-être la best practice pour l’Europe », affirme M. Klein. (…)

Il existe près d’une centaine de salles de shoot ou « Salles de consommation à moindre risque » en Europe. La Suisse a montré l’exemple en ouvrant la première en 1986 à Berne, et en compte 13 aujourd’hui. Allemagne, Espagne et Pays-Bas ont suivi […]

Du retard dans les salles de [consommation à moindre risque] à Bruxelles (La DH)

4 mai 2018 AJ 0

Une réunion avec les partis de la majorité est organisée aujourd’hui afin d’implanter des salles de consommation en Région bruxelloise. (…)

« Nous plaidons depuis de longues années pour la création de salles de consommation à moindre risque à Bruxelles mais une loi presque centenaire constitue un obstacle. En effet, les salles de consommation à moindre risque sont strictement interdites par une loi drogues datant de 1921 », explique Bruno Valkeneers de l’ASBL Transit.

L’actuel gouvernement fédéral MR, N-VA, Open VLD, CD&V n’a pas l’intention de modifier la législation en vigueur, mais un moyen de modifier la loi de 1921 existe toutefois pour Bruxelles à travers ce que l’on appelle les compétences implicites. « Des techniques institutionnelles nous permettent, sous certaines conditions que nous remplissons, de modifier la loi de 1921 exclusivement pour Bruxelles. J’ai soumis un texte, rédigé avec le secteur, aux partis francophones […]