Colloque européen : SCMR en Europe – Bilans & Perspectives

3 avril 2019 AJ 0

Les dommages sanitaires et sociaux associés aux consommations de substances psychotropes licites et illicites justifient pleinement l’urgence de la mise en place d’une politique de réduction des risques partout en Europe.

La Ville de Strasbourg et l’association Ithaque, avec le soutien de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), l’Agence régionale de santé Grand Est (ARS Grand Est), le Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus) et l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau ont le plaisir de vous inviter à un colloque sur les salles de consommation à moindre risque, le 3 avril 2019 au Parlement européen à Strasbourg.

Salles de shoot : « Un vrai réseau va bientôt se développer à Bruxelles » (DH)

15 mars 2019 AJ 0

Un décret sera bientôt adopté par la Cocof pour légaliser les salles de consommation.

Ouvrir des salles de consommation sera bientôt légal à Bruxelles. C’est en tout cas l’objectif de la proposition de décret portée par Julien Uyttendael (PS), député bruxellois. Discutée aujourd’hui à la Cocof, la Commission communautaire française, la proposition est déjà cosignée par la majorité bruxelloise, représentée par André du Bus de Warnaffe (CDH) et Fabian Maingain (Défi).

Elle devrait être adoptée dans les prochaines semaines et entrera donc en contradiction – mais c’est le but – avec la loi antidrogue de 1921. Cette dernière considère en effet qu’un tel lieu représente une incitation, ou en tout cas une facilitation de la consommation. Pourtant, le secteur est unanime : les salles de shoot permettent en réalité de limiter les risques liés à la consommation de drogue, comme les overdoses […]

Bientôt une « salle de [consommation à moindre risque] » à Charleroi? (7sur7)

13 mars 2019 AJ 0

La majorité communale carolo soutient le projet.

La majorité communale PS/C+/Ecolo soutient la création d’une « salle de [consommation à moindre risque] » contrôlée dans le centre-ville de Charleroi, relate La Dernière Heure ce vendredi. Elle permettrait, selon ses défenseurs, de réduire les cas d’overdoses et de traiter les conséquences de la consommation problématique d’héroïne dans l’espace public.

Pourquoi l’installation de « salles de shoot » demeure problématique (La Libre)

12 février 2019 AJ 0

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, présentera ce lundi [11 février 2019] au bureau du PS, un premier bilan de la salle de consommation à moindre risque (SCMR) pour toxicomanes. Après cinq mois, l’expérience est concluante: 300 usagers de drogue sont inscrits et la « salle de shoot » n’a rencontré aucun problème majeur. Elle enregistre 40 passages par jour ­­- soit autant de consommations (injections ou inhalations) qui ne se font plus dans la rue.

On sait que Bruxelles et Charleroi, et peut-être Namur, voudraient aussi se lancer. Sur base des études disponibles, l’efficacité d’un tel dispositif pour les usagers de drogues illégales est établie : la qualité de vie et de santé des toxicomanes s’améliore et leurs comportements à risques diminuent. Là où il existe des “salles de shoot” (88, dans 9 pays d’Europe), il y a une diminution de nuisances sociales: […]

Des élus locaux européens prennent position pour une politique locale en matière de toxicomanie fondée sur la réduction des risques et se déclarent en faveur des salles de consommation à moindres risques

13 décembre 2018 AJ 0

11 Décembre 2018 | Le comité exécutif du Forum européen pour la sécurité urbaine (Efus), réuni les 27 et 28 novembre à Amiens a adopté une résolution pour une politique locale en matière de toxicomanie. Les politiques sur la drogue doivent être fondées sur une approche équilibrée qui respecte dans une mesure égale les principes de prévention, de répression et de cohésion sociale. Elles doivent aussi être fondées sur une coopération solide entre les niveaux de gouvernance local, régional et international, la police et la société civile et doivent viser à réduire la demande et l’offre de drogue tout en réduisant les risques pour la société liés au trafic et à […]

Liège: un premier bilan chiffré pour la salle de consommation à moindre risque (RTBF)

6 novembre 2018 AJ 0

Ouverte depuis presque deux mois, un premier bilan chiffré de la salle de [consommation à moindre risque] de Liège peut être dressé. L’objectif du lieu est de réduire les nuisances liées à la drogue en rue et protéger la santé des usagers.

Avec plus de 1000 passages en octobre, la salle de consommation à moindre risque a déjà doublé son taux de fréquentation en un mois. Plus de 180 toxicomanes s’y sont inscrits. Aucun incident n’a été signalé jusqu’à présent. Ces chiffres sont encourageants puisque le nombre de consommateurs de drogue en rue (qui constituent le public-cible) est estimé à 300.

Lire la suite / Source : Liège: un premier bilan chiffré pour la salle de consommation à moindre risque (RTBF) 

Preventing overdose deaths in Europe (Perspectives on drugs)

6 novembre 2018 AJ 0

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais.

More than 9 000 lives were reported to be lost to drug overdoses in Europe (28 EU Member States, Turkey and Norway) in 2016, the latest reporting year, and this is an underestimate. Reducing drug-related deaths therefore remains a major challenge for public health policy. This analysis describes some of the factors that increase the risk of fatal and non-fatal overdoses and a number of interventions developed to prevent these events.

Une centaine de toxicomanes inscrits à la salle de consommation à Liège (Sudinfo / Belga)

2 octobre 2018 AJ 0

Liège avait ouvert le 5 septembre dernier la première salle de consommation dite à moindre risque de Belgique. À l’approche du premier mois de fonctionnement, le bilan que tire la Ville est satisfaisant puisqu’aucun incident n’est à épingler. Au niveau des riverains, on ne relève pas de plaintes particulières.

À ce jour, 108 consommateurs ont signé le règlement d’ordre intérieur de la salle imposant le respect de certaines dispositions. Il s’agit majoritairement d’usagers vivant en rue. La Ville se réjouit ainsi d’avoir atteint l’un des objectifs fixés, à savoir attirer un public fortement désinséré, et touché un tiers du public visé. En effet, selon les estimations, quelque 300 personnes toxicomanes sont susceptibles de s’y présenter.

(…)

Un autre point positif est constaté au niveau de l’échange de seringues, qui est amplifié par l’ouverture de la salle. En effet, le nombre de seringues récupérées […]