Écoutez les podcasts du réseau SMIB (Santé mentale inclusive de Bruxelles)

18 mai 2022 AJ 0

En partenariat avec DUNE asbl et l’équipe de #CLIPRadio, le réseau SMIB – Santé Mentale Inclusive de Bruxelles – de la Ligue Bruxelloise pour la Santé mentale propose un(e) tram(e) de podcasts sur les projets subsidiés dans le cadre du Plan de Relance & de Redéploiement, un appel à projet qui vise à renforcer l’accessibilité bas seuil, l’offre de soin et la mobilité en santé mentale.

La Justice ne fait pas que des psychothérapeutes heureux (Guide Social)

8 mars 2018 AJ 0

La semaine dernière, la Cour constitutionnelle a donné raison à la ministre de la Santé, Maggie De Block, concernant la loi sur la psychothérapie, qui en limite l’exercice aux seuls orthopédagogues cliniciens, psychologues cliniciens et médecins. Cette décision ne fait pas que des heureux dans la profession.

Le cri de la médecine générale à Bruxelles : Livre Noir sur la Santé Mentale

7 mars 2018 AJ 0

Dans une grande ville comme Bruxelles où la souffrance psychique est importante et la façon dont elle est prise en compte totalement insuffisante, les médecins généralistes sont des témoins impuissants des carences du système et d’un sous-financement structurel de la première ligne de
soins, dénonce, la Fédération des Associations de Médecins Généralistes de Bruxelles (FAMGB) , dans son Livre Noir sur la Santé Mentale.

Sept recours contre la loi santé mentale de Maggie De Block (Le Soir)

31 janvier 2017 AJ 0

Cinq associations professionnelles s’insurgent contre les récentes modifications de la loi «santé mentale» par la ministre De Block.

Tout avait commencé par quinze années de palabres entre politiques, experts et professionnels du « psy », qu’ils soient psychologues cliniciens, psychothérapeutes ou psychanalystes. Des professionnels eux-mêmes divisés en multiples courants et chapelles. Quinze années donc pour aboutir, en 2014 à la loi Muyle-Onkelinx officialisant la reconnaissance des psychologues et donnant un cadre légal à la psychothérapie. Objectif avoué : séparer le bon grain de l’ivraie, empêcher – grâce au contrôle des pairs reconnus – les charlatans de tous bords d’exercer dans ce secteur. C’était en 2014… Deux ans plus tard, fin juillet 2016, Maggie De Block a détricoté une bonne partie du texte de manière à restreindre le champ d’action des psychothérapeutes. Pour faire bref, elle réserve la psychothérapie aux médecins, aux psychologues cliniciens et à […]

Psychothérapie et psychologie : si on résumait ? (Guide Social)

11 janvier 2017 AJ 0

Le secteur de la santé mentale est en ébullition, depuis maintenant plusieurs mois. Que ce soient les psychothérapeutes ou les psychologues, le mécontentement se fait sentir. Le Guide Social vous propose une rétrospective chronologique des faits et des réactions, positives et négatives.

Le secteur de la santé mentale est en pleine tourmente depuis plusieurs mois à présent. Le point de départ : le projet de loi de la ministre de la Santé, Maggie De Block, déposé fin mai 2016, qui prévoit de restreindre l’accès à la pratique de la psychothérapie aux seuls psychologues cliniciens, orthopédagogues cliniciens et médecins. Malgré les protestations, la loi entre en vigueur le 1er septembre 2016. Sans les mesures transitoires prévues par la ministre pour les praticiens actuels n’ayant pas suivis une des trois formations. Dans la foulée, plusieurs actions en justice sont entamées, contre Maggie De Block. […]

Loi De Block suspendue par la Cour Constitutionnelle (Alter-Psy)

22 décembre 2016 AJ 0

Maggie De Block doit revoir sa copie : une décision de justice vient de lui donner tort à propos de la loi encadrant le statut de la psychothérapie

En juillet dernier, la Ministre de la Santé, Maggie De Block, faisait voter en urgence par le Parlement fédéral une disposition révisant la loi du 4 avril 2014 encadrant les soins de santé mentale et la profession de psychothérapeute. Cette loi avait pourtant été adoptée par une large majorité parlementaire, après plus de 15 ans de concertation avec les professionnels du secteur. En conséquence de cette révision, de nombreux psychothérapeutes se retrouvent, depuis le 1er septembre 2016, dans l’incapacité juridique de poursuivre leur activité de manière autonome, ceci leur causant un préjudice grave et difficilement réparable, et mettant par ailleurs en difficulté plusieurs centaines de leurs clients ou patients.

Lire la suite :