Une soirée au parc royal pour une nouvelle politique carcérale en matière de drogues (Lavenir.net)

27 juin 2016 AJ 0

Plus de 300 personnes se sont rassemblées vendredi à partir de 18H30, au Parc royal de Bruxelles, pour l’ouverture de la soirée de concerts organisée, dans le cadre de la campagne « Soutenez. Ne Punissez Pas. », en faveur d’une nouvelle politique des drogues orientée vers la santé publique.

Source : Une soirée au parc royal pour une nouvelle politique carcérale en matière de drogues (Lavenir.net)

« Sortons les pauvres et les drogués des prisons ! Tout le monde y gagnera… » (LeVif.be)

27 juin 2016 AJ 0

Une carte blanche de Jean-Marie Dermagne, Ancien bâtonnier, avocat de la Ligue des Droits de l’Homme, porte-parole du SAD :

[On] retrouve derrière les barreaux, non seulement les monstres, les vauriens indécrottables et les brutes invétérées (qui, soit relevé en passant, ne doivent même pas faire 20% du total) mais, davantage, des naufragés de l’existence, des étrangers en perdition, des paumés et puis la déferlante de ceux qui sont ramassés dans les filets de la sempiternelle lutte contre les drogues. (…)

Les premiers à se retrouver derrière les barreaux ne sont pas les caïds ou les malfaiteurs qu’on évoque dans les séries télévisées mais les illettrés, les sans-papiers, les pauvres, qui souvent marchent sur la corde raide et, parfois, chutent. Il arrive que la sévérité des peines qu’ils ont à subir ne soit liée qu’à leur absence ou à leur défense indigente […]

Drugs should be moderated, not banned – the new ban will fuel hard drug use (The Independent)

7 juin 2016 AJ 0

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Prohibition has not made drugs disappear. Demand for drugs is irrepressible: governments must focus instead on minimising their risks. 

New psychoactive substances (NPS), often called “legal highs”, are not all alike. Some are hardly new, such as salvia (a shamanic sacrament) or laughing gas (beloved of Victorian elites). Most mimic illegal drugs. Some seem highly dangerous, some benign: few are well understood. (…)

The Government tried to solve the problem by banning each legal high as soon as they could claim to have some evidence of harm: the “reactive prohibition” approach. But this disregarded the reality of the underlying demand and only spurred the […]

Sexe, drogue, clandestins : et si on légalisait ? (Les Inrocks)

9 mai 2016 AJ 0

Dans son nouvel ouvrage Pour en finir avec les mafias – Sexe, drogue, clandestins : et si on légalisait ?, Emmanuelle Auriol, professeure à l’Ecole d’économie de Toulouse, propose plusieurs moyens pour lutter contre le crime organisé. Opposée à la vision étatique actuelle, faisant de la prohibition la seule solution pour éradiquer ces marchés, elle estime que des politiques publiques couplant légalisation, répression et éducation auraient de meilleurs résultats – qu’ils soient économiques ou sociaux.

Dès lors que les citoyens ne peuvent avoir légalement accès à de la drogue ou aux services de prostituées, ils se tournent vers les réseaux du crime organisé, qui, eux, peuvent répondre à leur demande. Clairement, la prohibition comme seule solution est un échec : regardez le cannabis ! En France, on a la plus grosse consommation d’Europe, les […]

Namur: les membres du Cannabis Social Club jugés en correctionnelle? (RTBF)

28 avril 2016 AJ 0

Pour le parquet de Namur, l’activité du Cannabis Social Club s’apparente clairement à un trafic de drogue. Les peines encourues sont sévères. Les membres du Cannabis Social Club de Namur risquent plusieurs années de prison.Quatre personnes ont été inculpées dans ce dossier. Le parquet retient plusieurs chefs d’accusation : culture de stupéfiant, facilitation d’usage et blanchiment d’argent. Un procès devant le tribunal correctionnel se profile.

On ne peut que regretter l’inflexibilité du parquet Namurois, alors même que les Cannabis Social Club se veulent être une réponse pour sortir le cannabis de l’emprise des réseaux criminels et de la vente de rue. Pour rappel, ce marché est évalué en Europe à 9,3 milliards d’euro – uniquement pour le cannabis –  dans le récent rapport de l’EMCDDA et d’Europol.

L’Assemblée Générale des Nations Unies vient elle-même de reconnaitre l’échec des politiques drogues […]

Drogue: engluée dans le débat sanitaire, la France oublie les bienfaits de la légalisation (L’Obs)

27 avril 2016 AJ 0

Alors que le continent américain avance à grand pas vers une sortie de la prohibition des drogues, grâce à une alliance insolite entre la sphère économique et les défenseurs des minorités, la France continue de se focaliser sur le débat sanitaire. Fabrice Olivet, directeur de l’association ASUD (Auto Support des Usagers de Drogues), retrace l’histoire de la bataille française dans une guerre perdue contre la drogue.

Dès que l’on parle des drogues, les risques et les dommages, c’est l’angoisse ! Or la grande majorité des fumeurs de cannabis associent spontanément leurs substances à la détente, au fou rire, voire à la créativité, mais assez rarement à la schizophrénie.

Le caractère éminemment anxiogène de ce qui tourne autour de la santé et des addictions explique sans doute pour une grande part l’inefficacité de cet argument auprès de l’opinion publique. Ajoutons qu’il s’agit d’un […]

Cannabis : le triple désastre de la prohibition (Libération)

19 avril 2016 AJ 0

Inepte sur les plans sanitaire, judiciaire et financier, l’interdiction ne repose que sur le seul terrain moral. (…)

Désastre sanitaire tout d’abord. S’il s’agit de réduire la consommation, la prohibition de marche pas. En France, malgré la répression de l’usage, 45% des jeunes l’ont déjà testé, contre moins de 30% aux Pays-Bas, où le cannabis est à peu près légalisé de fait. (…)

En faisant peser le même interdit sur tous les produits contenant du THC, le principe actif du cannabis, la prohibition interdit de favoriser les formes les moins dangereuses, encourage la diffusion de produits altérés pouvant contenir des substances encore plus nocives que le cannabis lui-même. Elle ne diminue ni la consommation globale, ni celle des usages excessifs, ni celle des consommateurs les plus vulnérables. (…)

Désastre judiciaire et sécuritaire ensuite. Reflet de la consommation, le nombre d’interpellations pour usage simple du cannabis est […]

6 graphiques qui montrent les limites de la répression des drogues en France (lemonde.fr)

13 avril 2016 AJ 0

France – Une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) montre les limites de l’action de l’État en matière de drogues. En vingt ans, le nombre d’affaires liées aux stupéfiants a explosé, mais ce sont surtout les simples consommateurs de cannabis.

Source : 6 graphiques qui montrent les limites de la répression des drogues en France (lemonde.fr)

« La guerre contre la drogue est un échec, il faut plutôt réglementer » (RTS)

18 mars 2016 AJ 0

Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise, estime qu’il faut arrêter le modèle prohibitif pour lutter contre la drogue et opter plutôt pour une régulation basée sur la dépénalisation.

« La dépénalisation permettrait d’enrayer le marché noir. » Criminologue et chef de la police judiciaire neuchâteloise, Olivier Guéniat est clair : pour lui, la seule manière de réduire la consommation de drogue – et par conséquent son coût social – est de la réglementer.

« Si on veut obtenir des résultats, il faut arrêter le modèle prohibitif, parce qu’on l’a vu, la guerre contre la drogue est un échec », affirme-t-il sur les ondes de la RTS.

Source : « La guerre contre la drogue est un échec, il faut plutôt réglementer » (RTS)

Pour une légalisation du cannabis : les arguments de « The Economist » (lemonde.fr)

22 février 2016 AJ 0

Ce n’est pas rien pour un hebdomadaire très libéral comme The Economist de prendre une position qu’ils appellent eux-mêmes « décidément alibérale ». Et c’est encore plus surprenant parce qu’il s’agit de légalisation du cannabis. (…)

« Légaliser le cannabis priverait le crime organisé de sa plus grande source de revenu, tout en protégeant les consommateurs qui deviendraient des honnêtes citoyens. »  (…)

Réglementer le marché du cannabis

  • protégerait le consommateur
  • permettrait à la police d’économiser de l’argent
  • augmenterait les revenus des Etats
  • enlèverait une part de marché aux criminels
  • (…) [Là] où le travail de The Economist est intéressant ; il dépasse le débat sur la nécessité de la législation et s’intéresse plutôt, comme le gouvernement canadien, à son application très concrète : à combien chaque pays taxera-t-il l’herbe ? Et les « comestibles au cannabis » ? Comment utiliser en priorité l’argent obtenu ? Faudra-t-il interdire la publicité ? Faut-il s’attendre à l’émergence d’un lobby du cannabis, comme il existe un lobby […]

    Dépénalisation du cannabis : un grand médecin relance le débat (Le Parisien)

    29 janvier 2016 AJ 0

    Un éminent professeur, le professeur Bertrand Dautzenberg, jette un pavé dans la mare en proposant, ce vendredi lors d’un congrès de pneumologie, de revenir sur l’interdiction de ce stupéfiant.

    Je suis contre le cannabis comme je suis contre le tabac. Il ne faudrait pas en prendre du tout. Je ne suis pas davantage pour le cannabis vaporisé en tant que tel, mais cela permet de sortir de quelque chose d’encore plus dangereux, sachant qu’en France nous consommons la forme la plus toxique avec de la résine de cannabis et du tabac. Notre législation favorise le danger. Une dépénalisation — c’est quasiment mécanique — entraîne des produits étiquetés, traçables et de meilleure qualité. Le cannabis en France aujourd’hui, c’est l’alcool frelaté du temps de la prohibition. Tout cela doit bien sûr être contrôlé. Il ne s’agit pas […]