i.Care : sortie du MursMurs #3

27 juin 2017 AJ 0

La dernière newsletter de l’asbl I.Care, “Mursmurs” vient de paraître. Le numéro est entièrement consacré à la question des drogues en prison.

Journée de réflexion “Sortir de prison… vers une transition réussie?”

31 mars 2017 AJ 0

Comment préparer efficacement la sortie de prison et renforcer les dispositifs existants en matière de réinsertion ?

Quelles synergies peuvent être développées ? Comment articuler plus efficacement les différents réseaux intervenant autour des personnes sortant de prison ?

Comment accompagner les personnes sortant de prison dans une optique de désistance et en luttant contre le phénomène de récidive ?

Résultats de l’étude PROSPER : « il n’existe plus de facto de soutien spécifique et spécialisé aux usagers de drogue au sein de la plupart des prisons belges »

23 janvier 2017 AJ 0

« Avec l’arrêt récent des activités du CAP, du service Le Prisme et de Step by Step, la non-équivalence des soins aux détenus présentant une problématique en lien avec les drogues ne fait en pratique qu’augmenter. »

Le BELSPO et l’UGent, en partenariat avec le Service Public Fédéral Santé publique et le Service Public Fédéral Justice ont présenté les résultats de recherche de l’étude PROSPER et les recommandations à l’attention des acteurs de terrain et des décideurs politiques lors d’une journée d’étude ce 19 janvier 2017.

La recherche “Process and outcome study on prison-based registration points (PROSPER)” vise l’évaluation des points centraux de contact, d’orientation et d’accompagnement (PCOA) pour les usagers de drogue incarcérés en Flandre (Centraal Aanmeldpunt voor Druggebruikers), à Bruxelles (Le Prisme) et en […]

Journées nationales de la prison – “Ré-insertion : une illusion?”

12 novembre 2016 AJ 0

jnp-sansdateComme l’école, comme l’hôpital, la prison fait partie de la société et ce sont nos impôts qui la financent. A ce titre, nous avons un droit de regard sur ce qui s’y passe. C’est ce constat qui a poussé une série d’associations de toutes obédiences à organiser pour la troisième année des Journées Nationales de la prison, autour d’un thème: « Ré-insertion, une illusion ? ». Le but de ces journées: l’information et la réflexion des citoyens. Durant une semaine, du 12 au 20 novembre , à travers le pays entier, des activités très diverses sont prévues pour permettre à chacun de se sensibiliser aux questions que pose la prison et aux réponses qu’il souhaiterait voir apporter pour qu’elle joue […]

Toxicomanie et islamisme radical en prison: un beau gâchis… (La Libre.be)

27 octobre 2016 AJ 0

Faute de subsides, l’équipe de “Step By Step” n’apporte plus son aide aux personnes incarcérées souffrant d’assuétudes. Désormais abandonnées à elles-mêmes, ces personnes pourraient succomber à l’islamisme radical.

Une carte blanche de Laurence Przyliki – Présidente de la Fedito wallonne, au nom du comité de pilotage du projet “Step By step”, publiée dans Lalibre.be.

Petit-déjeuner de la RdR : Promotion de la santé et Réduction des Risques liés à l’usage des drogues en prison : quelles collaborations entre services internes et externe

21 septembre 2016 AJ 0

Le prochain petit-déjeuner de la RdR, organisé par Modus Vivendi, aura lieu le mercredi 21 septembre 2016, de 9h30 à 12h30, dans les locaux de Modus Vivendi.

Le thème du jour : « Promotion de la santé et Réduction des Risques liés à l’usage des drogues en prison : quelles collaborations entre services internes et externes ? »

Priver un héroïnomane de traitement de substitution pendant son séjour en prison constitue un traitement inhumain et dégradant

12 septembre 2016 AJ 0

Dans son arrêt du 1er septembre 2016, la Cour européenne des droits de l’homme a estimé que le déni d’accès au traitement de méthadone pour une personne détenue dépendante de l’héroïne depuis de longues années constitue un traitement inhumain et dégradant, au regard des critères de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Le PCOA « Le Prisme » en sursis

12 septembre 2016 AJ 0

Logo Ambulatoire ForestEn 2011, l’ASBL L’Ambulatoire-Forest mettait sur pied le Point de Contact, d’Orientation et d’accompagnement pour détenus usagers de drogues (PCOA) dénommé « Le Prisme ». Ce dispositif fédéral dépendant du SPF Justice DGEPI (Services des Soins de Santé Prisons) avait été attribué pour une durée de cinq ans.

A la fin septembre, ce marché public arrive à échéance.

L’avenir incertain des Points de Contact d’orientation et d’accompagnement pour détenus usagers de drogue

1 août 2016 AJ 0

Les Points de Contact d’orientation et d’accompagnement pour détenus usagers de drogue (PCOA) des trois régions sont en situation plus que précaire. A l’origine du problème, un conflit de compétences, entre la justice et la santé d’une part et entre le fédéral et les entités fédérées d’autre part, pointé par la Cour des Comptes.

En Flandre, le Centraal Aanmeldingspunt (CAP) a déjà été suspendu.

En Wallonie, malgré tous les efforts déployés par la Fédération wallonne des institutions pour toxicomanes (Fédito Wallonne), aucune solution n’a été trouvée pour garantir la pérennité du Point de contact Step by Step. Par conséquent, la Fédito Wallonne vient d’annoncer la fermeture de ce dernier, pour une durée indéterminée.

A Bruxelles, l’avenir du Point de Contact Le Prisme, est également très incertain : l’activité reste […]

Une soirée au parc royal pour une nouvelle politique carcérale en matière de drogues (Lavenir.net)

27 juin 2016 AJ 0

Plus de 300 personnes se sont rassemblées vendredi à partir de 18H30, au Parc royal de Bruxelles, pour l’ouverture de la soirée de concerts organisée, dans le cadre de la campagne “Soutenez. Ne Punissez Pas.”, en faveur d’une nouvelle politique des drogues orientée vers la santé publique.

Source : Une soirée au parc royal pour une nouvelle politique carcérale en matière de drogues (Lavenir.net)

“Sortons les pauvres et les drogués des prisons ! Tout le monde y gagnera…” (LeVif.be)

27 juin 2016 AJ 0

Une carte blanche de Jean-Marie Dermagne, Ancien bâtonnier, avocat de la Ligue des Droits de l’Homme, porte-parole du SAD :

[On] retrouve derrière les barreaux, non seulement les monstres, les vauriens indécrottables et les brutes invétérées (qui, soit relevé en passant, ne doivent même pas faire 20% du total) mais, davantage, des naufragés de l’existence, des étrangers en perdition, des paumés et puis la déferlante de ceux qui sont ramassés dans les filets de la sempiternelle lutte contre les drogues. (…)

Les premiers à se retrouver derrière les barreaux ne sont pas les caïds ou les malfaiteurs qu’on évoque dans les séries télévisées mais les illettrés, les sans-papiers, les pauvres, qui souvent marchent sur la corde raide et, parfois, chutent. Il arrive que la sévérité des peines qu’ils ont à subir ne soit liée qu’à leur absence ou à leur défense indigente […]