La consommation de drogue et d’alcool coûte chaque année 4,63 milliards à la Belgique

17 novembre 2015 AJ 0

Le coût social annuel lié à la consommation légale ou illégale de drogue en Belgique, atteint 4,63 milliards d’euros, soit environ 419 euros par habitant ou 1,19% du PIB, ressort-il d’une étude menée par l’UGent à la demande de la Politique scientifique et publiée par Politeia.

Selon l’étude, plus de 500 000 années de vie en bonne santé ont été perdues en 2012 à cause de la consommation de substances légales et illégales. L’alcool et le tabac représentent à eux seuls 77% du coût social (3,54 milliards d’euros). La part des drogues illégales atteint 726 millions d’euros ou 16%. Le coût social comprend les coûts directs (soins de santé, criminalité lié aux stupéfiants, accidents de voitures), les coûts indirects (par exemple la perte de productivité) et les « coûts incorporels » chiffrés en perte d’années de vie en bonne santé. Les chercheurs présenteront […]

Livret thématique sur le TDI en région de Bruxelles-Capitale

4 novembre 2015 AJ 0

eurotox - livret tdiEurotox asbl vient de publier son second livret thématique, consacré à l’indicateur de demande de traitement (TDI) en région de Bruxelles-Capitale.

Il a pour objectif de présenter cet indicateur épidémiologique dans le détail et de faire le point sur les données récoltées dans la région bruxelloise de 2011 à 2014.

Les chiffres chocs du coût social de l’alcool et du tabac (Le Monde/OFDT)

11 septembre 2015 AJ 0

Le coût social des drogues en France - cover

[En France] Le tabac coûte chaque année 120 milliards d’euros à la société française, l’alcool 120 milliards d’euros également, les drogues illicites 8,7 milliards d’euros. Ces montants prennent en compte le coût des vies perdues, des pertes de production ou de la qualité de vie mais aussi le montant des dépenses publiques de soins, de prévention et de répression…

Source : Les chiffres chocs du coût social de l’alcool et du tabac (Le Monde/OFDT)

Consulter la note de synthèse de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies) sur Le coût social des drogues en France.

Données drogues et addictions à Bruxelles : Un groupe de travail se constitue au sein de la FEDITO

4 février 2015 feditobxl 0

Édito février 2015 – Aujourd’hui, encore plus qu’hier, la collecte et le traitement des données autour des drogues et des addictions sont devenus des enjeux cruciaux. Cela vaut forcément pour l’épidémiologie et les besoins d’accompagnement et de traitement. Cela vaut aussi pour la prévention et la réduction des risques. Mais, à l’heure de transferts de compétences verticaux et horizontaux, cela vaut plus généralement pour la définition même du secteur et des problématiques auxquelles il répond.

Rapport d’Eurotox sur l’usage de drogues en Fédération Wallonie-Bruxelles 2013-2014

14 juillet 2014 feditobxl 0

rapport eurotox.jpg

Eurotox vient de publier son « rapport sur l’usage de drogues en Fédération Wallonie-Bruxelles« , version 2013-2014.

Ce rapport se compose des chapitres suivants, dont le 4ème est inédit:

1. Cadre légal et organisationnel
2. Situation épidémiologique et tendance
3. Données indicatives sur l’usage de drogues dans des groupes spécifiques
4. Le système d’alerte précoce
5. Cadre et missions d’Eurotox

Demandes de traitement : des indicateurs aux origines.

6 mai 2014 feditobxl 0

Edito mai 2014 | 74,7% : c’est, à Bruxelles et en 2011, le pourcentage de demandes de traitement émanant de la propre initiative du patient. En Wallonie, ce pourcentage descend à 60,9%. En Flandre, à 29%. On pourrait donc se féliciter que près de trois patients bruxellois sur quatre fassent une demande de traitement de sa propre initiative : rien de mieux que la motivation intrinsèque de la personne pour initier et adhérer à un accompagnement psycho-médico-social. Mais qu’y a-t-il derrière ces chiffres émanant du rapport « TDI » 2011 et confirmés par le rapport 2012?

Présentation Addibru 3.0 par la PFCSM – 20/02

10 février 2014 feditobxl 0

Vous connaissez sans doute le Treatment Demand Indicator (TDI), l’un des 5 indicateurs clés de l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT). Les centres conventionnés INAMI doivent d’ores et déjà le remplir depuis quelques années. A partir du 1er janvier 2015, tous les centres spécialisés, notamment agréés COCOF, devront utiliser cet outil épidémiologique dans sa version 3.0, à venir.

Comme c’est un outil avant tout épidémiologique, il présente l’inconvénient de ne pas être « profilé » clinique, accompagnement et suivi. L’idée a donc été de l’intégrer dans un autre outil, plus large, à savoir l’ADDIBRU 3.0. Cet ADDIBRU 3.0 est construit par la Plateforme de Concertation en Santé Mentale (PFCSM) après qu’elle ait hérité des missions de la CTB. S’il est effectivement utilisé, il aura l’avantage de répondre en même temps à l’obligation TDI et aux besoins liés à vos fonctions. Une présentation se déroulera le jeudi 20 février de 12h à 14h.

L’invitation de la PFCSM à découvrir ADDIBRU 3.0 appelle donc à une importante attention du secteur toxicomanie, sachant que c’est lui qui devra éventuellement faire usage de l’ADDIBRU 3.0.