Cette rubrique épingle des articles à lire ailleurs : il s’agit de notre revue de presse / revue de web.
Pour consultez les archives de cette rubrique, visitez notre ancienne page Scoop.it.

Pour Bruno Valkeneers : “La guerre aveugle à la drogue montre ses limites” (BX1)

Invité dans l’émission Plus d’Actu (BX1), le porte-parole de l’ASBL Transit, Bruno Valkeneers revient sur la consommation de la drogue en Belgique. Il présente son point de vue pour lutter contre les addictions.

« Du point de vue de la santé, cela fait très longtemps qu’on déploie un plaidoyer pour dénoncer les effets pervers négatifs sur la santé la criminalisation des consommateurs de drogue ».

Bruno Valkeneers rajoute qu’il faudrait mettre en place un débat. “Je pense que les experts et les politiques doivent se mettre autour de la table pour réfléchir à d’autres modèles que d’autres pays sont déjà en train de mettre en place“. En effet, des décisions doivent être prises, car les limites de la lutte commencent à être atteintes. “Nous, ça fait longtemps qu’on voit venir le problème. Je pense que là, très clairement, la guerre à la drogue, la guerre aveugle à la drogue montre ses limites“.

Regarder l’interview en intégralité

Extrait / source : Pour Bruno Valkeneers : “La guerre aveugle à la drogue montre ses limites” (BX1, 28/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Les trafiquants de drogue font main basse sur l’Europe tout entière (DaarDaar)

Selon toute vraisemblance, le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), aurait échappé de justesse à un enlèvement organisé par des narcotrafiquants néerlandais. Il devait apparemment servir de monnaie d’échange pour obtenir la libération d’un important baron de la drogue. Un projet insensé, mais dans le milieu des stupéfiants, l’impensable peut facilement devenir réalité.

(…)

Lire l’article / source : Les trafiquants de drogue font main basse sur l’Europe tout entière (DaarDaar, 27/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Café-Débat : « Faut-il autoriser la consommation de drogues dures ? » (LN24)

La semaine « Drogues, dépendances et société » (organisée par un ensemble de services spécialisés, fédérations, acteurs) a démarré ce lundi et rassemblera jusque vendredi plusieurs évènements-phares sur le sujet. L’occasion de fédérer autour de la table des acteurs d’horizons divers, et de mettre en avant les pratiques les plus pertinentes dans le cadre de la lutte contre la consommation « problématique » de drogues. Après des dizaines d’années à criminaliser la consommation de drogue, sans véritable résultat, les fédérations plaident pour une décriminalisation de l’acte en lui-même. Selon elle, l’impact serait réel. Alors, faut-il autoriser la consommation de drogue pour mieux lutter contre la drogue ?

Pour en parler, LN24 a reçu sur son plateau Marie Nougier, responsable de la communication à l’International Drug Policy Consortium.

Ecouter l’interview / lire l’article : Café-Débat : « Faut-il autoriser la consommation de drogues dures ? » (LN24, 27/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Philippe Close : « La lutte contre la drogue, ce n’est pas que du répressif  » (Le Soir)

Ecoutez les interviews de Philippe Close, Bourgmestre de Bruxelles et de Martin De Duve, pour le Forum «Addiction & Société », à la suite de la conférence de presse de lancement de la semaine « Drogues, dépendances et société : tou·te·s concerné·e·s !»

La lutte contre la drogue, ce n’est pas que du répressif Le Soir, 26/09/2022)

En savoir plus

  • Communiqué de presse (7/9/2022) : FR / NL
  • Dossier de presse: FR / NL
Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Tom Decorte, criminologue: « Nous avons créé le modèle qui a rendu ces mafias si puissantes » (L’Echo)

La situation ne fait qu’empirer, et le professeur Tom Decorte (UGent), criminologue spécialisé dans l’étude des stupéfiants, propose un « changement de paradigme » et de sortir de la « guerre de la drogue ». « J’avais déjà prévu il y a 8 ou 9 ans quelques effets de cette guerre proposée à Anvers par M. De Wever (N-VA) et d’autres partis. C’était une mauvaise idée, car cela allait augmenter le nombre et la puissance des incidents violents. Et c’est ce qui se passe aujourd’hui », explique-t-il depuis l’Hôtel de ville de Bruxelles, où il présentait ses travaux sur la décriminalisation des stupéfiants au colloque organisé par Smartondrugs et Stop1921.

« Quand on intensifie la guerre, on observe l’escalade de la violence. Prenons la Colombie: le pays a réinventé la guerre contre la drogue avec des milliards de dollars venus des États-Unis, ont fait intervenir l’armée. On voit le résultat: il n’y avait que trois cartels il y a vingt ans, il y en a aujourd’hui une vingtaine qui se font une concurrence sanglante, faisant aussi augmenter la production de cocaïne. Intensifier cette guerre avec une stratégie répressive amène plus de drogue, plus de groupes actifs et une tendance aux crimes les plus fous. Nous avons créé le modèle qui a rendu ces mafias si puissantes. Les criminels au sommet de ce système pensent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent », note Tom Decorte.

(…)

Lire l’article / source : Tom Decorte, criminologue: « Nous avons créé le modèle qui a rendu ces mafias si puissantes » (L’Echo, 26/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Organisations want to close gap between practice and policy on drugs (Brussels Times)

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais.

A week of discussion on drugs and behavioral addiction, an initiative of various umbrella organisations together with the medical sector and other groups, began on Monday in the Brussels city hall.

(…)

Read more / source : Organisations want to close gap between practice and policy on drugs (Brussels Times, 26/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Une semaine sur le thème « Drogues, dépendances et société » débute ce lundi en Région bruxelloise (RTBF)

Olivier Taymans, chargé de communication à la Fédération bruxelloise des institutions pour toxicomanes, était ce lundi l’invité de Matin Première. Il fait partie des personnes qui coordonnent la semaine, qui débute aujourd’hui à Bruxelles, consacrée à l’usage des drogues et aux conduites addictives.

Une série de conférences, des rencontres et des débats sont organisés pour réfléchir à la réponse que la société devrait donner à ce problème. Ecoutez l’interview d’Olivier Taymans ci-dessus.

Plus d’informations sur cette semaine dédiée à l’usage des drogues et à la réflexion sont à lire sur le site drugsandsociety.be.

Lire / écouter /source : Une semaine sur le thème « Drogues, dépendances et société » débute ce lundi en Région bruxelloise (Matin Première / RTBF, 26/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Décriminaliser l’usage des drogues, cela ne veut pas dire qu’on va légaliser le cannabis, la cocaïne ou l’héroïne (La Libre)

Décriminaliser l’usage des drogues, ça ne veut pas dire légaliser le cannabis, la cocaïne ou l’héroïne, insiste l’ASBL Fedito BXL. Le législateur belge pourrait, comme il l’a fait pour l’avortement et pour l’euthanasie, soustraire certains actes ou comportements à la sanction pénale, éventuellement à certaines conditions.

(…)

Lire la suite / source : Décriminaliser l’usage des drogues, cela ne veut pas dire qu’on va légaliser le cannabis, la cocaïne ou l’héroïne (La Libre, 26/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Et si on changeait de stratégie anti-drogue en arrêtant de criminaliser les consommateurs? (La Libre)

Grenades, fusillades, menaces et agressions : les gangs de la cocaïne font parler la poudre à Anvers. L’insécurité liée à la lutte sans merci que se livrent les bandes criminelles pour garder la main sur ce trafic hautement lucratif ne date pas d’hier. La Métropole, via son port, est une des portes d’entrée de la « coke » en Europe. En prenant sa fonction de bourgmestre à Anvers, le 1er janvier 2013, Bart De Wever (N-VA) avait d’emblée déclaré la guerre aux drogues. Sa première action ? Renforcer la répression envers les consommateurs de cannabis, pour tenter d’arrêter la gangrène dans sa ville.

Sans succès. Près de dix ans plus tard, la « War on drugs » lancée par De Wever n’a rien donné. À l’inverse, le phénomène est en recrudescence.Les criminels tiennent le haut du pavé et imposent leur loi dans les rues et les faubourgs de la Métropole en recourant à des actes ultraviolents.

Dans ce contexte, la semaine  » Drogues, dépendances et société : tou(te) s concerné(e)s » qui s’ouvre ce lundi à Bruxelles tombe à pic pour éclairer le débat qui secoue la majorité anversoise et divise la société. Pour la première fois en Belgique, les fédérations d’associations spécialisées en matière d’assuétudes de tout le pays se sont mises ensemble pour organiser une vaste réflexion sur le sujet. Que ce soit en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles, le secteur est unanime : il faut modifier la « vieille » loi de 1921 sur les drogues.

(…)

La décriminalisation de l’usage des drogues sera au centre des débats de ce lundi. De plus en plus de voix se font entendre pour sortir du paradigme répressif, en vigueur depuis plus d’un siècle, et envisager d’autres solutions, plus pragmatiques.

Lire l’article /source : Et si on changeait de stratégie anti-drogue en arrêtant de criminaliser les consommateurs? (La Libre 26/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Addiction au jeu : Seule une minorité de joueurs compulsifs se fait aider (SantéLog)

C’est une addiction dont on parle moins et pourtant qui peut être nocive pour la santé et le bien-être général des personnes qui jouent mais aussi de leur proches et pour la société. Ainsi, le jeu devrait être mieux reconnu comme un problème de santé publique avec des stratégies de prévention et de prise en charge « des dommages » chez les personnes dépendantes « à tous les niveaux du spectre de risque de jeu ». Cette revue systématique et méta-analyse de la littérature existante sur le sujet, menée à l’Université d’Auckland (Nouvelle Zélande) et publiée dans la revue Addiction, sensibilise à la prévalence élevée de cette addiction contre laquelle on va encore trop peu rechercher une aide professionnelle.

(…)

Lire l’article /source : ADDICTION au JEU : Seule une minorité de joueurs compulsifs se fait aider (SantéLog)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Un plan XXL pour lutter contre la criminalité organisée liée à la drogue en Belgique

Le Premier ministre et les ministres des Finances, de la Santé publique, de la Justice et de l’Intérieur ont rassemblé les bourgmestres de 14 villes centrales du pays pour leur faire part des différentes mesures décidées par le gouvernement fédéral pour continuer à faire face à la montée de la criminalité organisée en Belgique, notamment liée à la drogue. « Nous devons faire front ensemble », résume le Premier ministre Alexander De Croo, « Nous investissons davantage de ressources et donnons plus de pouvoirs aux autorités locales. Une bonne coopération est également la clé. »

Au menu de cette réunion à laquelle ont assisté les bourgmestres d’Anvers, Bruges, Bruxelles, Charleroi, Gand, Hasselt, Ixelles, Liège, Louvain, Molenbeek, Mons, Namur, Schaerbeek et Uccle ainsi que le procureur général de Bruxelles, le procureur fédéral et des représentants de la Police fédérale et des douanes : des moyens et du personnel supplémentaires pour la police, la douane, les services judiciaires. Une meilleure centralisation et un meilleur partage des informations. Plus de responsabilités pour les pouvoirs locaux. Un plan de prévention clair.

(…)

Le « Stroomplan XXL » comporte désormais un volet « Santé, » absent du précédent « Stroomplan » élaboré sous la Suédoise. Au rang des mesures notables ayant fait l’objet d’un accord, ce volet prévoit notamment, comme le confirme le cabinet du ministre Vandenbroucke, une adaptation de la loi sur les Drogues de 1921 (charpente centenaire de la prohibition des drogues en Belgique), et ce « afin d’éviter tout risque juridique dans le cadre de la loi Drogues de 1921 pour les dispensateurs d’aide et les dispensateurs de soins qui travaillent dans des endroits où l’utilisation de drogues est autorisée ».

(…)

« Plus que jamais, la lutte contre le crime organisé est collective », se targuait Alexander De Croo, visiblement décidé à jouer le chef d’orchestre sur la problématique, à la fin de la rencontre. «  C’est sur cette base que nous voulons renforcer la concertation entre les différents niveaux de suivi et encore mieux valoriser l’approche pluridisciplinaire des services fédéraux. »

Présent à la réunion, le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), semble pour sa part convaincu. « Un groupe de travail va désormais se réunir deux fois par ans pour évoquer ces questions, Avec des groupes techniques qui se réuniront dans l’intervalle, cela fera au final 5 ou 6 réunions par an pour discuter de cette problématique. (…)

Sources :

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Un «Stroomplan XXL» pour lutter contre les trafiquants (Le Soir)

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) et la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) ont longuement exposé, ce mercredi [14/09/2022] en commission à la Chambre, leur plan pour lutter contre le trafic de drogue dans le pays, et à Anvers en particulier.

Chaque jour, a expliqué le ministre, des dealers sont arrêtés : « mais une police judiciaire plus forte et efficace à Anvers est nécessaire », a-t-il ajouté, reconnaissant que la première version du « Stroomplan », datant de 2017, n’a pas été une totale réussite.

(…) pour simplifier le travail du ministère public et des enquêteurs, le « Stroomplan XXL » donne la main au parquet d’Anvers (…) C’est la police fédérale d’Anvers et la douane qui se chargeront de tout ce qui concerne la problématique des stupéfiants au port, et un procureur spécial, « le procureur du port » est désigné. Il n’est « pas question de créer de nouveaux services juste pour en créer », a ajouté le ministre, « mais bien d’améliorer l’efficacité de ce qui existe. » (…)

[Par ailleurs] une très grande partie du personnel policier et judiciaire est mobilisé sur le dossier Sky ECC : les derniers chiffres, qui remontent au 6 septembre, font état de 499 dossiers liés, dont 332 récemment ouverts. Depuis la commission Justice du 15 juin, 188 personnes supplémentaires ont été arrêtées en Salduz 4 (suspect privé de liberté) dans le cadre de ce méga-dossier, faisant monter le nombre à 1.239. Au total, 84 millions d’euros ont été saisis, et le travail concédé sur ce dossier se chiffre déjà à 1,5 million d’heures, soit 1.232 équivalents temps plein, ont annoncé les ministres de la Justice et de l’Intérieur. (…)

Source / Lire l’article : Un «Stroomplan XXL» pour lutter contre les trafiquants (Le Soir, 14/09/2022)

Sur le même sujet : Trafic de drogue : les bourgmestres de Bruxelles Ouest et Vilvorde-Machelen critiquent la ministre Verlinden (RTBF, 14/09/2022)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email