Revue de presse

Cette rubrique épingle des articles à lire ailleurs : il s’agit de notre revue de presse / revue de web.
Pour consultez les archives de cette rubrique, visitez notre ancienne page Scoop.it.

Drogues : « la politique de répression ne fonctionne pas » pour Michel Kazatchkine (Sciencesetavenir.fr)

Pour Michel Kazatchkine, médecin et diplomate, l’argent investi dans une répression policière inefficace devrait être réaffecté à une politique de soins et à la lutte contre la grande criminalité. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Années de vie en bonne santé : la Belgique chute de la 8e à la 15e place du classement européen (sciensano.be)

Une étude menée par Sciensano, en collaboration avec l’UCLouvain, met en avant que la Belgique s’en sort moins bien que d’autres pays d’Europe quand il s’agit d’années de vie en bonne santé*. En moyenne, nous « perdons » 20 000 années de vie en bonne santé pour 100 000 habitants. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Santé publique Toronto demande à Ottawa de décriminaliser toutes les drogues (Radio-Canada.ca)

Un nouveau rapport de Toronto Public Health recommande également que le conseil de santé de la Ville exhorte Ottawa à créer un groupe de travail chargé d’explorer les options pour la réglementation légale de toutes les drogues. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Pays-Bas: le gouvernement lance une expérience de culture légale de cannabis (Sudinfo)

Le gouvernement néerlandais a donné son feu vert vendredi à une expérimentation à grande échelle, autorisant dix municipalités à cultiver légalement le cannabis.

(suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Répression des drogues: peine perdue – Alter Echos #465

Alter Échos n° 465  (juillet 2018) consacre un important dossier sur la politique drogues en Belgique.

«Elle est vieille ta femme, elle est trop vieille pour toi», chantait Mano Solo s’adressant à un «junkie» dans l’attente fébrile de son dealer et de sa dose*. Elle est vieille, aussi, la loi belge qui pénalise la détention, la vente, la fabrication et l’importation de stupéfiants en Belgique. Trop vieille? Si elle a subi quelques modifications au cours du temps, la loi presque centenaire suscite la critique pour son anachronisme. Tandis que certains partis politiques prônent depuis peu la légalisation encadrée du cannabis, dans la police et le secteur judiciaire, des voix timides ou plus audacieuses s’élèvent contre le principe de pénalisation. De leur côté, les adeptes de la répression persistent dans leur approche. La détention du cannabis est au cœur du débat (lire: «Marie-Jeanne au cœur de la mêlée»).

La prohibition montre pourtant ses limites. La police s’efforce en vain de venir à bout de la criminalité liée aux drogues, tout en continuant à interpeller vigoureusement les consommateurs en rue (lire: «Police: chasse aux dealers ou aux consommateurs?»). Une fois pris dans la toile de la justice pénale, les usagers de drogues qui cumulent petits ou gros délits peinent à s’en extraire (lire: «Justice: La peine perdue?»). Et de l’interpellation à la prison, ce sont les publics les plus fragiles qui font les frais de cette mise hors la loi (lire: «Pénalisation: précarité sous contrôle?»).

En savoir plus

Un dossier réalisé avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

* La Marmaille nue, 1993.

 

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Liège: dernière ligne avant l’ouverture de la salle de [consommation à moindre risque] (RTBF)

Le compte à rebours a commencé pour la salle de [consommation à moindre risque] liégeoise, cet espace de consommation de drogue, encadré par des professionnels de la santé. Elle doit ouvrir tout début septembre, dans le centre-ville. Une première en Belgique.

Former le personnel- six infirmiers et trois éducateurs-, commander le matériel, aménager les locaux… Les responsables de la fondation Tadam, qui porte le projet, n’ont pas le temps de chômer. Le 1er septembre, tout doit être fin prêt pour accueillir les premiers utilisateurs de la salle.

Lire la suite : Liège: dernière ligne avant l’ouverture de la salle de shoot (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Une salle de [consommation à moindre risque], qu’est-ce que c’est? Avant Liège, l’expérience de Strasbourg (RTBF)

Ce sera la première de Belgique. Une salle de consommation à moindre risque, plus communément appelée  » salle de shoot  » doit ouvrir à Liège, tout début septembre. Les usagers de drogue pourront s’y rendre avec leur propre produit. Ils seront encadrés par des professionnels. De telles salles existent déjà, ailleurs en Europe. [La RTBF a] visité celle de Strasbourg. Elle s’appelle Argos et a ouvert il y a un an et demi.

Lire la suite : Une salle de shoot, qu’est-ce que c’est? Avant Liège, l’expérience de Strasbourg (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Vaste rassemblement à Bruxelles contre la criminalisation des consommateurs de drogues (RTBF/Belga)

Une trentaine d’associations se sont rassemblées dans le Parc royal de Bruxelles samedi 23 juin 2018 dans le cadre d’une campagne internationale contre la criminalisation des consommateurs de drogues. La politique actuellement menée est néfaste tant pour ceux qui se droguent que pour la société, plaident les participants.

Les associations issues du monde de la santé, de la prison, des droits de l’homme ou de l’éducation permanente ont déployé des stands d’informations dans le Parc royal. « La politique en matière de drogues doit se baser sur des vérités scientifiques plutôt que sur des considérations morales« , affirme Catherine Van Huyck, directrice de Modus Vivendi, co-organisateur de l’événement en Belgique. « La vieille loi de 1921 doit d’urgence être révisée. Elle bloque un tas d’innovations qui pourraient donner des résultats positifs. »

Défense de l’usage thérapeutique

Les associations défendent notamment l’usage thérapeutique du cannabis, les traitements de substitution à la diacétylmorphine (héroïne médicale), l’accès à la naloxone (antidote aux overdoses à l’héroïne), les salles de consommation à moindres risques ou encore les « cannabis social clubs« , des groupes qui produisent eux-mêmes le cannabis qu’ils consomment.

La campagne « Soutenez. Ne Punissez Pas » est une initiative mondiale menée par Le Consortium International sur les Politiques des Drogues (IDPC), le Réseau International des Consommateurs de Drogues (INPUD), l’Association Internationale de Réduction des Risques (HRI) et l’Alliance Internationale pour le VIH/SIDA. Elle se déroule dans plus de 80 pays.

Source : Vaste rassemblement à Bruxelles contre la criminalisation des consommateurs de drogues (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Question Santé – Salle(s) de consommation à moindre risque : pour bientôt à Bruxelles ?

En matière d’assuétudes, l’intérêt des salles de consommation à moindre risque n’est plus à démontrer, au regard de l’expérience engrangée depuis vingt ou trente ans au niveau international. Il s’agit d’un dispositif utile, souhaitable et prioritaire. L’enjeu actuel est de savoir si tous les acteurs bruxellois sont prêts à poser les gestes concrets qui rendront effective l’ouverture de la première salle de consommation à moindre risque du pays. Fin mars dernier, une matinée de réflexion sur le sujet avait été organisée dans le cadre des jeudis de l’Hémicycle du Parlement francophone bruxellois.

(…)  Un soutien inattendu est celui apporté par la magistrature, représentée par Bernard Michielsen, premier substitut au Parquet de Bruxelles. Celui-ci a commencé par souligner que tous les efforts déployés pour essayer de freiner l’usage des drogues ou tout simplement leur trafic sont bien souvent inutiles : d’année en année, il y a une recrudescence du phénomène, avec tous les problèmes qu’on imagine en termes de santé publique. Il existe une loi vieille de 97 ans, datant de 1921. Le problème est que celle-ci est « tout bonnement incompréhensible et n’est certainement pas appliquée stricto sensu puisqu’on laisse à certains moments le consommateur libre d’aller et venir et puis, de temps en temps, on lui confisque son matériel stérile (…) La consommation du cannabis, ce n’est pas mieux. Personne ne s’y retrouve et il n’y a pas moyen d’avoir une conscience sociale par rapport à cette loi ».  (…)

Un dossier à lire dans le numéro 90 de Bruxelles Santé (juin 2018)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Alexis Goosdeel (OEDT): « Décriminaliser les drogues ne veut pas dire légaliser » (La Première – RTBF)

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) vient de publier son rapport 2018. Il perçoit les signes d’une hausse de la production de drogues sur le continent. Alexis Goosdeel, dirige cet observatoire, il était l’invité de la Première vendredi matin. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Cannabis au Canada: le Sénat vote la loi sur la légalisation (RTBF)

Les sénateurs canadiens ont adopté jeudi la loi sur la légalisation du cannabis à des fins récréatives, avec 52 voix pour, 30 contre et une abstention.Le texte de loi, qui a été amendé par les sénateurs, va revenir pour un nouvel examen à la chambre des députés, dominée par les libéraux du Premier ministre Justin Trudeau.

Juste après le vote jeudi soir, la ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould s’est félicitée de l’adoption par les sénateurs au terme d’une longue bataille de procédure. Le vote de cette loi « créera un marché strictement réglementé pour le cannabis, afin de le garder hors de la portée des jeunes et priver les criminels d’en pouvoir profiter« , a-t-elle indiqué.

Source : Cannabis au Canada: le Sénat vote la loi sur la légalisation (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

La cocaïne toujours plus accessible (Euronews)

L’accès croissant à la cocaïne inquiète l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Dans les centres d’accueil tout le monde connait les conséquences de cette addiction. A Bruxelles, Souleiman est tombé il y a 10 ans dans la drogue et dans le piège de la cocaïne en particulier après un accident de travail. « Elle m’a cassé, elle me casse toujours », avoue-t-il. Dans ce centre bruxellois, les toxicomanes peuvent se reposer, se nourrir mais ils ont aussi accès à du matériel de santé comme des seringues afin de réduire le risque de contamination. Le personnel de cette structure non-médicale confirme les inquiétudes soulignées par l’organisme européen. « On observe ces derniers temps que 41% de notre population a déclaré consommer exclusivement de la cocaïne ou du crack, donc c’est en augmentation depuis deux-trois ans », explique Bruno Valkeneers, directeur de la communication de l’association TRANSIT.

Selon le rapport annuel de l’Observatoire, plus de 2 millions d’Européens ont consommé l’année dernière de la cocaïne. Avec près de 17 millions de consommateurs le cannabis reste la drogue la plus utilisée en Europe. Mais les autorités s’inquiètent du développement des drogues de synthèse, 51 nouvelles substances ont ainsi été découvertes l’année dernière. Le directeur de FEDITO, la Fédération bruxelloise des institutions pour toxicomanes, souligne en particulier le danger du fentanyl. « Lorsque un drogue de rue est coupée a du fentanyl ça augmente drastiquement le risque d’overdose mortel pour le consommateur », insiste Sébastien Alexandre.

L’étude de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies insiste aussi sur la progression continue du nombre de décès par overdose. Plus de 9 000 personnes ont perdu la vie.

Source / reportage vidéo : La cocaïne toujours plus accessible (Euronews)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Top