Un nouvel arrêté royal, pour mieux stagner, voire reculer

5 octobre 2017 AJ 0

Edito octobre 2017 | On peut d’abord s’étonner, encore une fois, du fait que la société civile n’aura pas eu voix au chapitre. Un nouvel Arrêté Royal a été publié au Moniteur Belge le 26 septembre dernier, sans consultation, sans information, et ce alors qu’il réglemente les « substances stupéfiantes et psychotropes ». N’aurait-il pas été opportun de consulter le secteur spécialisé et les opérateurs en prise directe avec les problématiques liées à l’usage de drogues ? C’est d’autant plus absurde que la Belgique vient d’avaliser le plan d’actions drogues européen qui souligne la nécessaire consultation de la société civile.

Le dealer est sur Twitter… Ou de quoi la FEDITO BXL est-elle le nom ?

5 juillet 2017 AJ 0

EDITO – Le dealer n’est plus forcément en rue. Il est sur le « dark net », le web caché. Il est aussi sur le « net visible », le web pour les 7 à 77 ans. Le dealer n’attend plus qu’on vienne à lui : il propose, envoie par la poste ou livre à domicile. Et tant que le marché sera lucratif, les stratégies de vente évolueront toujours plus.

Drogues : ne punissez plus !

8 juin 2017 AJ 0

Une autre politique drogue est possible! Nous revendiquons l’arrêt des poursuites judiciaires & le droit à la santé pour tous.

Rejoignez-nous pour soutenir une autre politique drogues dans le cadre de la campagne internationale « Support Don’t Punish« .

Un rassemblement festif est organisé samedi 24 juin 2017 dès 15h30, au Kiosque du Parc de Bruxelles

Au programme : concerts, animations, débats, stands d’info,…

Société civile : de l’international au régional, une nécessité

4 mai 2017 AJ 0

Édito mai 2017 – Les usagers de drogues sont « traités » dans des centres de rééducation en Chine ; attachés à leurs lits dans des asiles en Russie ; assassinés par milliers aux Philippines sous Duterte. Il ne fait pas bon être usager de drogues lorsque arrivent les pouvoirs forts, et les pouvoirs forts n’adviennent pas seulement de l’autre côté des océans… La société civile est alors un nécessaire contre-poids à l’autorité politique. La FEDITO BXL tente de jouer ce rôle, notamment par la campagne #STOP1921, et plus généralement en participant au renforcement de la société civile bruxelloise.

Carte blanche | Réglementer le cannabis : non plus « pourquoi », mais « comment ».

31 mars 2017 AJ 0

Je propose que ce soient les pouvoirs publics qui régulent et réglementent la production et la vente de cannabis.

En une phrase, Elio Di Rupo, Président du Parti Socialiste, a résumé de longs travaux et ré-ouvert le débat politique sur le cannabis. Ecolo semble être sur la même ligne, puisqu’on parle au parti vert de réglementation de la consommation, de vente dans des lieux officiels et de contrôle de la production. Défi et le PTB parlent tous deux de dépénalisation, mais le premier y adjoint un contrôle sur la vente et sur la consommation : pas plus de 5 grammes à la fois, définition d’un barème de prix, interdiction de toute publicité, de consommation par les moins de 16 ans, et de conduite sous influence.

Une carte blanche de Sébastien ALEXANDRE (FEDITO BXL asbl), publiée ce […]

La loi drogues a 100 ans, il est temps de la changer #STOP1921 !

9 mars 2017 AJ 0

Nous vous annoncions lors de la journée d’étude Drugs in Brussels, le lancement de la campagne #STOP1921 :

#STOP1921 est une campagne de la société civile souhaitant sensibiliser le législateur et l’opinion publique à la nécessité de remettre en question la politique de prohibition des drogues, vieille de bientôt 100 ans et dont les effets sont désastreux, notamment en matière de santé publique et d’engorgement du système judiciaire.

Parce que la santé publique et l’usage de drogues sont des questions complexes, nous pensons qu’il est temps d’ouvrir le débat et d’envisager une nouvelle politique en matière de drogues.

Découvrez la campagne en visitant stop1921.be

Passages à l’acte

8 septembre 2016 AJ 0

Édito Septembre 2016 | Notre époque est celle des passages à l’acte : terroristes ou racistes, mais aussi politiques, économiques ou sociaux. Nous en sommes tous victimes, et les plus faibles plus encore. Pour un retour à l’optimisme, d’autres passages à l’acte seront nécessaires.