« La consommation de drogues à Bruxelles a muté » (BX1)

La consommation de drogues explose dans la capitale. En 2021, l’ASBL Transit a distribué 14.300 pipes à crack, contre 600 en 2015. Bruno Valkeneers, responsable de la communication pour l’ASBL, était l’invité du 12h30 le 7 décembre 2022 sur BX1.

Pour cette association de terrain, la consommation de drogues a “muté” à Bruxelles. Alors qu’on remarque une diminution de la consommation d’héroïne, cette drogue est largement remplacée par les drogues psycho-stimulantes de l’ordre de la cocaïne, dont le crack est un dérivé. Par ailleurs, la consommation en rue a également augmenté. “Il faut mettre ça en parallèle avec la situation dans laquelle nous sommes“, pointe Bruno Valkeneers. “La crise du coronavirus a non seulement fait basculer beaucoup de gens dans la précarité, mais elle a également été un facteur de dynamisation du trafic de drogues. Il semble que les publics fragilisés soient une cible privilégiée du trafic, notamment de crack.”

Selon Bruno Valkeneers, la cocaïne est désormais présente dans toutes les sphères de la société. 90% des consommateurs de cette drogue ne demandent d’ailleurs pas assistance par rapport à leur consommation.

(…)

Interview / source : “La consommation de drogues à Bruxelles a muté” (BX1, 7/12/2022)
Revoir la séquence du 12h30.

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email