Le vapotage de cocaïne : un outil potentiel de réduction des risques (Drug Science, Policy and Law)

En tant qu’alternative à d’autres modes d’absorption, le vapotage de la cocaïne pourrait avoir un impact positif significatif sur la santé des personnes ayant des consommations problématiques. Un article de deux chercheurs allemands, Fabian Steinmetz et Heino Stöver, vient d’être publié à ce sujet par la revue Drug Science, Policy and Law.

Dans leur article, les auteurs soulignent en premier lieu le fait que la consommation des dérivés fumables de cocaïne, tel que le crack, a de nombreuses répercussions négatives qui se doivent en grande partie à la prohibition des drogues. Cette dernière n’a pas permis d’éradiquer ce type de produits, et a conduit, au contraire, à toute une série d’effets néfastes. Ceux-ci concernent aussi bien la santé des consommateur·trice·s, étant donné la qualité imprévisible des produits, que la société en général (stigmatisation, criminalisation).

Ils dressent également un parallèle avec les programmes d’assistance en matière de consommation d’héroïne dont on a pu tirer de nombreux enseignements positifs, en soulignant qu’il n’existe pratiquement aucun programme similaire pour les personnes ayant des consommations problématiques de dérivés de cocaïne.

Face à ces constats, les chercheurs proposent ainsi une « vaporette de cocaïne » qui pourrait être prescrite pour ce type de consommateur·trice·s, lorsque l’arrêt ou la substitution ne sont pas envisageables. Ils argumentent que ce dispositif réduirait notamment les complications pulmonaires, tout en excluant les produits de coupe dangereux.

Les conclusions de l’article permettent aussi plus largement de souligner que l’innovation et l’ingénierie ont un rôle à jouer dans la réduction des risques, que ce soit en matière de politiques des drogues ou dans d’autres domaines.

Accéder à la publication

Référence : Steinmetz, F. P. and Stöver, H. (2021) ‘The cocaine-e-cigarette – A theoretical concept of a harm reduction device for current users of smokable cocaine forms’, Drug Science, Policy and Law. DOI: 10.1177/20503245211049310.

Via la Lettre d’information du RESPADD : Actualités des addictions RESPADD/FFA n°128

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email