Pourquoi Bruxelles a besoin d’ouvrir une [salle de consommation à moindre risque] (Vice)

Dans une grande ville comme Bruxelles, on se croise sans forcément faire attention à qui on a en face. Que ce soit sur un grand boulevard ou dans une toute petite ruelle, certaines personnes vivent cette invisibilisation au quotidien et s’isolent pour subir leur malheur. En plein cœur de la capitale, j’ai vu plus d’une fois des gens se cacher pour consommer leur drogue.

Pour lutter contre ce problème dans l’espace public et tous les risques que ça comporte, la ville de Bruxelles a décidé – en partenariat avec Bravvo (le service de prévention de la ville), la Maison d’accueil socio-sanitaire (MASS BXL) et la police – d’ouvrir en décembre prochain la première salle de consommation à moindre risque de la ville, dans le quartier de Bruxelles-Midi. Le projet est géré par l’ASBL Transit, un centre d’accueil et d’hébergement pour personnes en situation d’extrême vulnérabilité, précaires et dépendantes des drogues dures.

En 2018, la ville de Liège avait déjà instauré ce concept dans le pays en ouvrant sa propre salle. Fermée depuis le 1 septembre dernier dans l’attente d’un renouvellement des autorisations communales, ce lieu a fait ses preuves en fournissant des résultats positifs.

VICE a rencontré Bruno Valkeneers, chargé de communication pour l’ASBL Transit, pour parler de l’importance d’ouvrir une salle de consommation à moindre risque à Bruxelles.

Lire l’interview / source : Pourquoi Bruxelles a besoin d’ouvrir une [salle de consommation à moindre risque] (Vice Belgium, 27/09/2021)

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email