Loi de 1921 sur les drogues : un centenaire à ne pas célébrer (Alter Échos)

Ce 24 février marquera les cent ans de la loi qui régit la détention et le trafic de stupéfiants. Retour sur les impacts de cette politique prohibitive à travers les archives d’Alter Échos.

Pour Christophe Marchand, avocat en droit pénal, inutile de pinailler : l’alcool et les autres produits psychotropes devraient être sur le même pied aux yeux de la loi. « Si un usager a un problème avec sa consommation, la première intervention de l’État devrait être de le présenter à un interlocuteur social, médical, psy. Pas à un policier. » (« Justice : la peine perdue ? » n°465, juillet 2018). (…)

Face aux impacts négatifs de ce modèle punitif sur la santé des consommateurs, qu’est-ce qui empêche le législateur de revoir sa copie ?

Lire la suite / source : Loi de 1921 sur les drogues : un centenaire à ne pas célébrer (Alter Échos, 28/01/2021)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email