Les normes sociales comme levier dans la prévention des assuétudes en Province de Liège (Éducation Santé)

En septembre 2018, un projet de trois ans intitulé euPrevent Social Norms Approach (euPrevent SNA) est lancé, en collaboration, par 11 partenaires de l’Euregio Meuse-Rhin (EMR) et de l’Eifel occidental (DE). Son objectif : enrichir les stratégies de prévention dans le domaine des assuétudes en utilisant une méthodologie en pleine expansion : « l’Approche par les Normes Sociales ».(…)

La SNA vise à réduire la fréquence des comportements de santé à risque des individus en diminuant l’écart entre ce que la majorité de la population pense que les autres consomment et ce qui est réellement consommé.  

Plus précisément, le fondement théorique de la méthodologie SNA est que le comportement et l’attitude d’un individu sont influencés par sa perception de l’attitude et du comportement de ses pairs, c’est-à-dire la perception des normes. Boot et al. (2012) et Helmer et al. (2014) différencient deux types de normes sociales : les normes sociales descriptives, qui font référence à la perception qu’a un individu de la quantité et de la fréquence de la consommation d’une substance par ses pairs ; et les normes sociales injonctives, qui renvoient à la perception qu’a un individu de l’approbation (de la consommation) de cette même substance par ses pairs.

Ces perceptions sont généralement erronées : les individus étant plus susceptibles de surestimer l’engagement et l’approbation des pairs dans des comportements à risques et de sous-estimer l’engagement et l’approbation des pairs dans des comportements protecteurs, par rapport à leurs propres comportements (Dempsey et al., 2018). Par exemple, les individus sont plus susceptibles de surestimer la consommation d’alcool, de cannabis et de tabac de leurs pairs (Stock et al., (2014) ; McAlaney et al., 2015 ; Pischke et al., 2015) et de sous-estimer la consommation de fruits et légumes (Lally et al., 2011) ou l’utilisation de protection solaire (Reid & Aiken, 2013) de leurs pairs par rapport à la leur.

(…)

C’est dans ce cadre qu’ont été réunis différents intervenants, actifs dans les domaines de la prévention des assuétudes, de la promotion de la santé et de la réduction des risques en Province de Liège, le 29 septembre 2020 à Liège. Au total, une vingtaine de partenaires de la Province de Liège ont répondu présents.

La demi-journée de réflexion et d’échange – co-organisée par le DSSP de l’ULiège et les CLPS de Liège, Huy-Waremme et Verviers – avait pour ambition de réunir autour d’une même table plusieurs acteurs-clés, dans un désir d’engager le débat et recueillir les avis suite à la présentation de la méthodologie SNA et des premiers résultats de l’enquête, en appliquant la méthode des 6 chapeaux de Bono (de Bono, 2005). L’objectif : réfléchir collectivement aux différentes manières d’intégrer la méthodologie SNA dans des stratégies d’actions et aux diverses déclinaisons opérationnelles qui en découleraient.

Au terme de cette journée, un constat s’impose : la méthodologie SNA divise autant qu’elle interpelle. 

(…)

Lire l’article / source : Les normes sociales comme levier dans la prévention des assuétudes en Province de Liège (Éducation Santé #373, Janvier 2021)

 

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*