Faut-il enfermer les mères toxicomanes pour protéger l’enfant à naître ?

L’enfer est pavé de bonnes intentions. Parmi celles-ci, le projet de loi permettant l’hospitalisation forcée ou la mise sous tutelle d’une femme toxicomane enceinte dans le but de protéger son enfant. Une opinion de Pierre Fossion et de Christophe Leys, respectivement professeur à la Faculté des sciences de la motricité (ULB), psychiatre, chef de service psychiatrie du CHU Saint-Pierre, et professeur à la Faculté des sciences psychologiques et de l’éducation (ULB), psychologue social et clinicien. Cette opinion est également signée par d’autres professionnels de la santé.

L’impératif de préserver la santé de l’enfant à naître menacée par la toxicomanie de sa mère a conduit deux membres de la Chambre des représentants de Belgique à proposer le projet de loi du 13 février 2020 visant à assurer une « protection juridique prénatale ». Concrètement, il s’agirait d’établir un cadre légal permettant l’hospitalisation forcée ou la mise sous tutelle d’une femme toxicomane enceinte afin de protéger l’enfant à naître.

Lire la suite de la carte blanche

Source :  Faut-il enfermer les mères toxicomanes pour protéger l’enfant à naître ? (La Libre, 27/07/2020)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email