Communiqué de presse : « 99 ans de prohibition: stop ou encore? »

Ce 24 février 2020 marque le 99e anniversaire de notre loi «drogues». Les collectifs #STOP1921 côté francophone et Smart On Drugs côté flamand, qui représentent plusieurs dizaines d’associations et d’acteurs de la société civile présents en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, s’associent pour dénoncer le décalage entre cette loi quasi centenaire et ses effets sur la société d’aujourd’hui. Permet-elle de mieux protéger la santé publique et les citoyens ? Permet-elle de réduire les consommations et de limiter la disponibilité des drogues illégales ? Permet-elle de mettre fin à l’enrichissement des réseaux criminels ? A ces questions la réponse est : non.

Il y a quelques semaines, les collectifs attiraient l’attention des médias et des politiques sur la question du cannabis en particulier : bien qu’illégal, il n’a jamais il n’a été autant disponible et consommé en Belgique, y compris chez les mineurs.
Quelles sont les options possibles en réponse à ce point de non-retour ?

  1. Un statu quo prohibitionniste, à géométrie variable et inefficace ;
  2. Une option libérale et commerciale : les entreprises canadiennes et américaines sont dans les starting blocks ;
  3. Une filière non marchande, via des associations sans but lucratif (les cannabis social clubs) : une option réaliste et pragmatique.

Cette dernière option reçoit les faveurs de #STOP1921 et Smart On Drugs qui ont récemment publié une carte blanche sur la question et lancé une pétition en ligne (http://stop1921.be/cannabis-social-clubs), déjà soutenue par bon nombre d’associations, de personnalités politiques et de citoyens.

Mais les limites de la politique drogues telle qu’elle est menée en Belgique ne se bornent pas au cannabis. #STOP1921 et Smart On Drugs réclament depuis plusieurs années une évaluation scientifique et un débat ouvert sur les politiques drogues et l’abrogation de cette loi promulguée en… 1921.

Gageons que le prochain gouvernement fédéral s’emparera de cette question avec sérénité, au-delà de tout discours empreint d’idéologie, comme c’est malheureusement souvent le cas quand il s’agit de parler d’usage de drogues illégales.

A propos de #STOP1921

Le mouvement #STOP1921 rassemble à l’heure actuelle plus d’une cinquantaine d’associations actives à Bruxelles, en Wallonie et en Flandre. Il a été lancé à l’initiative de la FEDITO BXL (Fédération Bruxelloise des Institutions pour Toxicomanes), de Bruxelles Laïque et de la Liaison Antiprohibitionniste, dans le but de sensibiliser le législateur et l’opinion publique à la nécessité de remettre en question la politique de prohibition des drogues.

Contact presse francophone : FEDITO BXL (02 514 12 60)

A propos de SMART on Drugs

SMART on Drugs est un mouvement citoyen actif en Flandre qui, au même titre que #STOP1921, plaide pour une réforme de la loi belge en matière de drogues.

Contact presse néerlandophone : Steven Debbaut (0476 95 30 88)

Revue de presse

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email