Drogues et prisons: la faillite d’une politique (Le Temps)

OPINION. Dans une tribune, Ruth Dreifuss et Louise Arbour plaident pour des alternatives à la détention pour les délinquants qui occupent le bas de la pyramide criminelle de la drogue et n’exercent ni violence ni responsabilité

Depuis la fin des années 1980, la population carcérale mondiale explose. Les campagnes électorales se font à coups de slogans: tolérance zéro, guerre à la drogue, guerre au terrorisme, banlieues dangereuses… Non seulement les politiques ultra-répressives sont inefficaces, mais elles érodent les droits fondamentaux de tous et particulièrement ceux des individus en détention.

(…)

La faillite des politiques répressives est particulièrement flagrante dans le domaine de la répression de la consommation de drogues et de la petite criminalité non violente liée au deal de rue, ainsi que de la contrebande de quantités minimes de substances illégales ou de la production pour usage personnel.

(…)

Peut-on continuer à feindre d’ignorer que les «barons» de la drogue échappent à la punition et que ce sont les prolétaires du marché illégal qui paient le prix fort de la prohibition et de la répression?

(…)

Des jeunes gens, venant de groupes ethniques minoritaires et issus de milieux sociaux et économiques difficiles, voient leur avenir compromis à cause de leur consommation. Or, il n’y a pas de différence majeure quant à la prévalence de l’usage des drogues dans les différentes couches de la population – tout au plus des risques augmentés dus aux conditions de consommation – et cependant la répression s’acharne bien davantage sur les quartiers pauvres.
(…)

Avec nos collègues de la Commission globale [de politique en matière de drogues], anciens chefs d’Etat et de gouvernement, personnalités reconnues du monde culturel et économique, nous militons pour la dépénalisation totale de la consommation de drogues et des actes préparatoires à celle-ci. Nous plaidons pour des alternatives à la détention pour les délinquants qui occupent le bas de la pyramide criminelle et n’exercent ni violence ni responsabilité.
(…)

Lire la carte blanche / source : Drogues et prisons: la faillite d’une politique (Le Temps)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email