Comment le sevrage néonatal vient en aide aux bébés nés accros (Le Soir)

Au CHU Saint-Pierre, environ 25 bébés par an naissent en manque d’héroïne ou de cocaïne. Une addiction provoquée par la mère. Le sevrage néonatal leur vient en aide.

(…) Aucun chiffre officiel n’est disponible pour évaluer l’ampleur de ce phénomène en Belgique. Au CHU Saint-Pierre, on estime toutefois en moyenne que 25 naissances nécessitant un tel sevrage se produisent chaque année. Mais derrière ces cas relativement rares se cachent des histoires infiniment complexes. (…)

Mais plus que la peur de la séparation, c’est le jugement qui atteint les mères toxicomanes. « Je me sens jugée en permanence, parfois même par le personnel infirmier. La question qu’ils se posent tous c’est : comment peut-elle encore se droguer alors qu’elle a des enfants à qui elle a déjà infligé un sevrage ? Mais ils ne savent pas à quel point c’est difficile », confie Aurore. C’est à ce niveau qu’intervient aussi le service Parentalité addiction du CHU Saint-Pierre. » (…)

Lire le reportage / source : Comment le sevrage néonatal vient en aide aux bébés nés accros (Le Soir)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email