Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé (Figaro Santé)

Une étude portant sur 195 pays vient mettre à bas le mythe d’une consommation responsable d’alcool qui serait sans danger pour la santé. Les méfaits l’emportent dès le premier verre, pour s’accentuer ensuite.

Il y a deux ans, le Pr Tim Stockwell, directeur du centre de recherche sur les addictions à Victoria, au Canada, expliquait au Figaro: «Nos conclusions invitent à douter des bénéfices d’une consommation modérée d’alcool sur la mortalité. Ceci n’exclut pas la possibilité d’une cardio-protection qui serait tout simplement annulée par le risque accru de cancers et d’autres maladies». Il venait de passer en revue avec des collègues américains 87 études sur la consommation «modérée» d’alcool qui montraient que les trois quarts d’entre elles passaient à côté d’un biais majeur concernant les non-buveurs. Une fois ce biais corrigé, l’effet présumé protecteur d’une faible consommation d’alcool disparaissait.

La nouvelle étude publiée le 23 août dans une revue scientifique réputée, The Lancet , vient de lui donner raison. «C’est une étude qui fera date, tant par la solidité de ses résultats que par son ampleur», explique le Dr Bernard Basset, médecin de santé publique et vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA).

Ce sont en effet plusieurs centaines de chercheurs dans 195 pays qui se sont mobilisés pour fournir les données 1990-2016 de ce travail sans précédent mené grâce au financement de la Fondation Bill & Melinda Gates. Les résultats confirment l’importance du fléau à l’échelle mondiale: «En 2016, la consommation d’alcool a conduit à 2,8 millions de morts et a été le principal facteur de risque pour la mortalité prématurée et le handicap parmi les personnes âgées de 15 à 49 ans».

Lire la suite : Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé (Figaro Santé)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email