La décriminalisation : les options et les données probantes (CCDUS)

Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) a publié un nouveau document d’orientation intitulé «La décriminalisation : les options et les données probantes ».

De plus en plus de données probantes indiquent que la décriminalisation serait un moyen efficace d’atténuer les méfaits de l’usage de substances et les répercussions des politiques et pratiques adoptées pour y réagir, particulièrement en ce qui concerne les conséquences des poursuites pénales pour simple possession. Le présent document d’orientation passe en revue les différentes manières dont la notion de décriminalisation des substances réglementées est interprétée et appliquée, au Canada et ailleurs dans le monde. (…)

La décriminalisation est une stratégie politique factuelle qui vise la réduction des effets néfastes associés à la criminalisation des drogues illicites. Casier judiciaire, stigmatisation, habitudes de consommation à haut risque, surdoses et maladies transmises par le sang sont certains des risques encourus par les personnes qui consomment. La décriminalisation vise à réduire ces méfaits en éliminant les sanctions pénales obligatoires, souvent pour les remplacer par des mesures d’information et par l’accès à des traitements et à des services de réduction des méfaits. Il s’agit d’une approche ou d’une intervention complexe qui comprend un ensemble de politiques, de pratiques et de principes pouvant être mis en œuvre de diverses façons.

Télécharger le document sur le site du CCDUS (en français, 20 pages)

via CQDT

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email