La Norvège, 7ème pays européen à proposer un traitement supervisé à l’héroïne (TalkingDrugs)

29 août 2018 AJ 0

La Norvège offrira d’ici 2020 des prescriptions d’héroïne gratuites dans le cadre d’un programme de traitement supervisé pour tenter d’améliorer les conditions de vie des personnes dépendantes à cette drogue.

Ce traitement permet généralement aux consommateurs d’héroïne, pour qui d’autres options thérapeutiques comme la méthadone se sont révélées insuffisantes, de se faire administrer la drogue dans un environnement clinique. Le projet norvégien prévoit de fournir le médicament à un maximum de 400 personnes, bien que les quantités ne soient pas précisées par les autorités, qui discutent encore les spécificités. Des professionnels de la santé seront également présents lorsque l’héroïne sera administrée afin de pouvoir intervenir en cas d’overdose.

La prescription et l’administration d’héroïne dans un environnement sûr permettront d’éviter l’héroïne illégale, qui peut être coupée avec des substances […]

Non, boire un verre de vin par jour n’est pas bon pour la santé (Figaro Santé)

27 août 2018 AJ 0

Une étude portant sur 195 pays vient mettre à bas le mythe d’une consommation responsable d’alcool qui serait sans danger pour la santé. Les méfaits l’emportent dès le premier verre, pour s’accentuer ensuite.

Il y a deux ans, le Pr Tim Stockwell, directeur du centre de recherche sur les addictions à Victoria, au Canada, expliquait au Figaro: «Nos conclusions invitent à douter des bénéfices d’une consommation modérée d’alcool sur la mortalité. Ceci n’exclut pas la possibilité d’une cardio-protection qui serait tout simplement annulée par le risque accru de cancers et d’autres maladies». Il venait de passer en revue avec des collègues américains 87 études sur la consommation «modérée» d’alcool qui montraient que les trois quarts d’entre elles passaient à côté d’un biais majeur concernant les non-buveurs. Une fois ce biais corrigé, l’effet présumé protecteur d’une faible consommation d’alcool disparaissait.

La nouvelle étude […]

Protoxyde d’azote : il est plus efficace d’éduquer et de réduire les risques que de chercher à interdire

22 août 2018 AJ 0

Au vu des récentes sorties dans les médias concernant le protoxyde d’azote et de l’évocation d’une proposition de loi, déposée par le MR, qui viserait à interdire ce produit, la FEDITO BXL tient à rappeler son positionnement sur la question et l’avis et recommandations qu’elle a transmis à la Commission santé de la Chambre des représentants en avril 2018.

L’Equipe asbl engage un éducateur spécialisé

6 août 2018 AJ 0

L’asbl L’Equipe gère plusieurs centres de jour et résidentiels pour des personnes en fragilité psychique. Elle recherche pour sa communauté thérapeutique « Le Foyer », accueillant 28 résidants, un éducateur A1 spécialisé en santé mentale pour un poste de Responsable de nuit et de week-end à raison de 28.5h/semaine. Expérience en santé mentale exigée.

Formations de Transit asbl

6 août 2018 AJ 0

Transit asbl propose des formations portant sur le phénomène des assuétudes, elles permettent d’améliorer les connaissances (produits, modes de consommation, spécificités du public de rue, législation,…) et les pratiques en termes de savoir-faire et de savoir-être (travail sur les représentations et sur les stratégies d’intervention en matière de réduction des risques).

Ces formations s’adressent à tout professionnel susceptible d’entrer en contact avec les usagers de drogue(s). Destinées au secteur public et privé elles sont élaborées sur mesure, en fonction des attentes et des besoins spécifiques des participants, toujours en lien avec l’expérience de terrain développée par Transit depuis près de 30 ans. 

La décriminalisation : les options et les données probantes (CCDUS)

2 août 2018 AJ 0

Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) vient de publier un nouveau document d’orientation intitulé «La décriminalisation : les options et les données probantes ». De plus en plus de données probantes indiquent que la décriminalisation serait un moyen efficace d’atténuer les méfaits de l’usage de substances et les répercussions des politiques et pratiques adoptées pour y réagir, particulièrement en ce qui concerne les conséquences des poursuites pénales pour simple possession.