Rapport mondial sur les drogues 2018 (UNODC)

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) vient de rendre disponible son rapport mondial sur les drogues 2018. Ce rapport fournit une vue d’ensemble et une analyse des développements basées sur les meilleures données disponibles concernant la production, le trafic et la consommation de drogues illicites.

  • L’usage non médical de médicaments sur ordonnance est en train de devenir une menace majeure pour la santé publique et pour les forces de l’ordre dans le monde entier, les opioïdes causant les dommages les plus importants et représentant 76% des décès impliquant des drogues.
  • Le fentanyl et ses analogues demeurent un problème en Amérique du Nord, alors que le tramadol – un opioïde utilisé pour traiter la douleur modérée et sévère – est devenu une préoccupation croissante dans certaines régions d’Afrique et d’Asie.
  • La fabrication mondiale de cocaïne en 2016 a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré, avec une production estimée à 1 410 tonnes.
  • De 2016 à 2017, la production mondiale d’opium a bondi de 65 pour cent pour atteindre 10 500 tonnes, l’estimation la plus élevée enregistrée par l’ONUDC depuis le début de la surveillance de la production mondiale d’opium, par cette dernière, au début du XXIe  siècle.
  • Le cannabis était la drogue la plus utilisée en 2016, avec 192 millions de personnes l’ayant consommé au moins une fois au cours de l’année précédente.
  • Des drogues telles que l’héroïne et la cocaïne, disponibles depuis longtemps, coexistent de plus en plus avec de nouvelles substances psychoactives (NPS) et avec des médicaments délivrés sur ordonnance.
  • Le nombre de personnes consommant des drogues dans le monde au moins une fois par an est resté stable en 2016 avec environ  275 millions de personnes, soit environ 5,6% de la population mondiale âgée de 15 à 64 ans.
  • En examinant les vulnérabilités de différents groupes d’âge, le rapport constate que la consommation de drogues et les dommages associés sont les plus élevés chez les jeunes, par rapport aux personnes plus âgées.
  • Le cannabis est une drogue de prédilection commune pour les jeunes. Cependant, l’usage de drogues chez les jeunes diffère d’un pays à l’autre et dépend, chez les jeunes, de la situation sociale et économique des personnes concernées.
  • La consommation de drogues chez les personnes âgées (âgées de 40 ans et plus) a augmenté plus rapidement que chez les plus jeunes.
  • Les usagers de drogues plus âgés font souvent face à de multiples problèmes de santé physique et mentale, ce qui rend les traitements médicamenteux efficaces plus difficiles, cependant peu d’attention a été accordée aux troubles liés à l’usage de drogues chez les personnes âgées.
  • À l’échelle mondiale, les décès directement attribuables à la consommation de drogues ont augmenté de 60% de 2000 à 2015.
  • La majorité des personnes qui consomment des drogues sont des hommes, mais les femmes ont des habitudes d’usage de drogues plus spécifiques, constate le rapport. La prévalence de l’usage non médical d’opioïdes et de tranquillisants par les femmes reste à un niveau comparable à celui des hommes, sinon plus élevé. Alors que les femmes commencent à consommer des substances plus tardivement que les hommes, elles ont tendance à augmenter plus rapidement leur consommation d’alcool, de cannabis, de cocaïne et d’opioïdes que les hommes et à développer rapidement des troubles liés  à la consommation de ces drogues.
  • Les femmes souffrant de problèmes liés à la consommation de substances présentent des taux élevés de stress post-traumatique et peuvent également avoir vécu des situations difficiles durant leur enfance, telles que la négligence physique, la maltraitance ou des abus sexuels.

Pour en savoir plus, consultez les 5 livrets du rapport ou le rapport sommaire sur le site de l’ONUDC :

  • Livret 1 : Résumé analytique, conclusions et incidences stratégiques (français, 22 pages)
  • Livret 2 : Global overview of drug demand and supply (anglais, 60 pages)
  • Livret 3 : Analysis of drug markets : Opiates, cocaine, cannabis, synthetic drugs (anglais, 72 pages)
  • Livret 4 : Drugs and age : Drugs and associated issues among young people and older people (anglais, 59 pages)
  • Livret 5 : Women and drugs : Drug use, drug supply and their consequences (anglais, 39 pages)

Aussi disponibles : données sur les drogues, cartes et tableaux (en anglais)

Communiqué de presse

Source : Rapport mondial sur les drogues 2018 | CQDT

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email