Les nouvelles recommandations liées à l’alcool du Conseil supérieur de la Santé

Le Conseil supérieur de la Santé (CSS) a publié un rapport, ce lundi 11 juin 2018, dans lequel il actualise ses principales recommandations en matière de consommation d’alcool.

Il exige, également, la mise en place de différentes mesures « pour sensibiliser le public et les professionnels de la santé et renforcer l’impact de cette directive  ».

Les recommandations principales

  • limiter sa consommation d’alcool, car toute consommation d’alcool a un impact sur la santé ;
  • ne pas consommer d’alcool avant 18 ans ;
  • ne pas boire plus de 10 unités standards d’alcool par semaine, à répartir sur plusieurs jours ;
  • prévoir plusieurs jours dans la semaine sans alcool ;
  • pour les femmes enceintes, celles qui souhaitent le devenir et les femmes qui allaitent, il est recommandé de ne pas boire de boissons alcoolisées.

Les mesures recommandées par le CSS

  • interdiction complète de la publicité et du sponsoring liés à l’alcool ;
  • adaptation de l’étiquetage des boissons alcoolisées par l’ajout des informations suivantes :
    • indications nutritionnelles (au minimum le nombre de calories par 100 ml),
    • nombre d’unités d’alcool par contenant,
    • mention « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé » à la place de l’actuel slogan « notre savoir-faire se déguste avec sagesse » ;
  • mise en œuvre d’une politique de prix diversifiée, avec comme mesures possibles :
    • prix minimum par unité d’alcool vendue au détail,
    • interdiction d’offrir des boissons alcoolisées gratuitement ou à prix considérablement réduit,
    •  augmentation des taxes et accises ;
  • réduire la disponibilité et l’offre de boissons alcoolisées (par ex. interdiction de vente d’alcool dans les stations-service, via des distributeurs automatiques et les magasins de nuit) ;
  • garantir une mise à disposition gratuite d’eau du robinet dans l’HORECA.

Recommandation spécifiques

En cas de consommation d’alcool, le CSS préconise par ailleurs de :

  • limiter la quantité totale d’alcool consommée en une occasion et proscrire le binge drinking (plus de 4 unités standards pour les femmes et 6 unités standards pour les hommes, en moins de 2 heures), qui est associé à un risque accru de morbidité et d’alcoolo-dépendance ;
  • boire lentement, en mangeant et en alternant avec de l’eau ;
  • s’assurer d’avoir des personnes de confiance à proximité et de pouvoir rentrer chez soi en toute sécurité.

Outre le respect des législations en la matière, le CSS recommande aussi de ne pas boire d’alcool dans les circonstances suivantes :

  • en cas de conduite d’un véhicule ;
  • avant, pendant et immédiatement après des efforts physiques et sportifs ;
  • en cas de travail avec des machines, des appareils électriques, des échelles, etc. ;
  • avant et pendant le travail ;
  • en cas de responsabilité de la sécurité d’autrui ;
  • pendant les activités nécessitant de la vigilance et des compétences ;
  • comme médication par exemple contre le stress, la dépression, l’insomnie, etc.

Certains groupes de populations courent plus de risques d’effets négatifs suite à la consommation de boissons alcoolisées. Par conséquent, ils doivent prêter une attention particulière à leur consommation et demander conseil à un professionnel de la santé. Il s’agit notamment des personnes suivantes :

  • les personnes de plus de 65 ans ;
  • les jeunes adultes entre 18 et 24 ans (qui sont les plus enclins à adopter une consommation à risque comme le binge drinking, ce qui peut avoir des répercussions cognitives durables) ;
  • les personnes qui prennent des médicaments (particulièrement en cas de médicaments psychotropes) ;
  • les personnes qui consomment d’autres drogues ;
  • les personnes ayant des problèmes de santé ;
  • les personnes ayant des problèmes de santé mentale (influence négative de l’alcool sur la comorbidité psychique) ;
  • les personnes ayant un faible poids corporel ;
  • les personnes avec des antécédents familiaux de problèmes liés à l’alcool ;
  • après un by-pass gastro-intestinal.

Le CSS recommande également aux femmes enceintes, à celles qui souhaitent le devenir et aux femmes qui allaitent de ne pas boire d’alcool.

Enfin, pour limiter les risques pour la santé de la consommation d’alcool dans la population, le CSS recommande aux autorités compétentes d’agir selon les axes suivants :

  • adapter la législation sur la vente, l’offre et la distribution, notamment auprès des jeunes de 16 à 18 ans, sur base des recommandations du CSS ;
    renforcer structurellement l’éducation, la prévention et la réduction des risques (informations de santé et éducation à la santé via divers canaux) ;
  • ne plus lier les espaces de campagnes de prévention aux espaces de publicité pour l’alcool et fournir des espaces de prévention garantis et indépendants ;
  • faciliter l’accès à l’information (groupes d’entraide, sites internet) ;
  • soutenir les personnes qui diminuent leur consommation ou tentent d’y mettre un terme (détection précoce et interventions brèves en première ligne et offre suffisante de soins spécialisés) ;
  • favoriser auprès de la population un auto-monitoring régulier des habitudes de boisson, avec l’aide en particulier du médecin généraliste ;
  • financer la recherche scientifique sur les conséquences de la consommation d’alcool, et l’évaluation des effets des interventions et des mesures politiques ;
  • interdire les collaborations entre les travailleurs de santé, les autorités publiques d’une part et les producteurs et distributeurs de boissons alcoolisées d’autre part ;
  • reconnaître la fonction et titre d’« alcoologue » diplômé, sur base des formations existantes (en Fédération Wallonie-Bruxelles : certificat interuniversitaire organisé par la SSMG, l’ULB, l’UCL et l’ULg) et assurer une formation de base et continue en alcoologie suffisante pour tous les médecins et autres professions de santé ;
  • sensibiliser à la loi du 14/11/1939 qui interdit notamment de servir des boissons enivrantes à une personne manifestement ivre.
Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.