BD : La Ballade des dangereuses

Incarcérée pour vol pour la neuvième fois, Valérie Zézé, tente de se réadapter à la vie en prison, entre amitié, solitude, et espoir. Portée par l’amour de son fils, la foi et ses codétenues, elle va devoir faire face à ses vieux démons et accepter d’affronter la réalité. Sa réalité : décrocher de la drogue, et reprendre sa vie, son existence, et s’appartenir à nouveau.

Comprendre pourquoi et comment elle en est arrivée là, panser ses plaies, et laisser derrière elle la femme qu’elle ne veut plus être.

L’histoire vraie de Valérie Zézé, véritable hymne à l’espoir, poignant, drôle et terriblement humain.

A travers des chroniques personnelles, des engagements militants ou des aventures collectives, la bande-dessinée documentaire, révèle une nécessité de comprendre le monde et de retracer l’Histoire. L’Histoire avec un grand H qui est aussi faite de «petites» histoires, celles du quotidien.
« La Ballade des dangereuses » n’échappe pas à la règle. Scénarisée et dessinée par Anaële et Delphine Hermans, cette BD relate le vécu de Valérie Zézé, ancienne professeure de français, dépendante à la cocaïne, dont le parcours chaotique l’amène régulièrement à la case prison.

L’univers pénitentiaire est ici dépeint à travers les yeux de Valérie, qui en est à sa 8ème incarcération. L’absence d’intimité, la violence physique et symbolique, la consommation de drogues, la prescription de médicaments puissants et inadaptés, la difficile promiscuité, les règlements aussi inutiles qu’inhumains… tout l’enfer carcéral en quelques cases. Implacable.

En partant de ce vécu à la fois fort et touchant, « La Ballade des dangereuses », traite de plusieurs sujets : la criminalisation des usagers de drogues, l’inutilité de la prison, l’enfer de l’addiction et les voies pour s’en sortir.

Le récit est aussi fort que la ténacité de Valérie. Le dessin est aussi doux que la chaleur qui se dégage d’elle. Loin des clichés ou de la victimisation, ce travail d’une grande sensibilité, est aussi un hymne à la vie, aussi cruelle et injuste qu’elle puisse être parfois…

Scénario : Anaële Hermans
Dessin : Delphine Hermans

En savoir plus

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.