2018, année politique drogues ?

2018, année politique…

2018, année politique drogues ???… On peut l’espérer.

Car c’est à quoi nous poussent la campagne #STOP1921, l’Arrêté Royal de septembre dernier, ou tout simplement… les positionnements politiques de certains partis.

Une campagne électorale avec les drogues comme sujet de débat ?

Tope là !

Édito février 2018 | L’Arrêté Royal de septembre 2017 tourne autour des Nouvelles Substances Psychoactives mais a aussi un impact sur la tolérance à l’égard du cannabis, sur les sanctions des médecins par trop prescripteurs, voire sur le transport de drogues pour le testing. Il a été passé sans concertation ni même information du secteur spécialisé (ni même de la justice). Alors que les recommandations internationales, auxquelles adhère la Belgique, soulignent l’importance de la participation de la société civile, un texte législatif est passé sans aucune consultation. C’est forcément risquer de léser telle ou telle partie, et de se voir intenter des recours juridiques, comme au Conseil d’État auprès duquel trois dispositions sont menacées d’annulation. C’est forcément aussi risquer des condamnations internationales, comme celle du EU Civil Society Forum on Drugs qui a proposé aux autorités belges d’inviter de manière permanente la société civile au sein de la Cellule Générale Politique Drogues. Ces développements feront déjà de cette année, une année politique drogues.

Les salles de consommation de drogues seront aussi au menu de divers débats. Si, en Cellule Générale Politique Drogues, elles ont été jugées « non prioritaires », elles ont du moins fait l’objet d’une recherche de faisabilité, dont les résultats ont fuité dans la presse avant d’être logiquement publiés en début février. Elles feront aussi l’objet d’un débat au parlement bruxellois francophone, le 29 mars prochain (infos à venir). Un des enjeux sera sans doute d’en prouver la nécessité aux partis politiques récalcitrants, et ce aussi bien pour des motifs de santé publique, d’humanisme, de prévention que de sécurité. Avec l’espoir que leur mise en place advienne dès le début de la prochaine législature, voire avant moyennant le courage d’autorités locales…

2018 sera probablement une année politique drogues, aussi grâce au déploiement de la campagne #STOP1921, qui prend de l’ampleur du côté francophone mais désormais aussi du côté néerlandophone. Ce 21 février, « Drugs in Brussels 2018 » sera suivi d’une nouvelle plénière #STOP1921, tous deux se déroulant au parlement bruxellois ; le 23, le cannabis médical sera mis en débat en Flandres, à l’initiative de personnes malades ou de leurs proches ayant été appelés à utiliser les vertus médicales du cannabis ; le 24 février, jour anniversaire de la loi drogues de 1921, Bruxelles Laïque organisera un débat citoyen au Théâtre de Poche. Gageons que ces premiers événements seront suivis de nombreux autres, appelés à être organisés par des associations mais aussi des citoyens, des centres culturels, des politiques… Le nécessaire débat de société passera par là.

Paradoxalement, les positionnements de certains partis aident à la genèse d’un débat de société tournant autour des drogues. A Anvers, la politique appliquée est celle de la guerre à la drogue, tandis qu’à Mons, le bourgmestre Elio Di Rupo désirerait ouvrir un Cannabis Social Club. Liège, Charleroi, Bruxelles et Gand sont favorables aux salles de consommation à moindre risque. Le débat sur la politique drogue passe certainement aussi par les échelons local et régional…

Et par l’échelon international… Car, last but not least, le débat belge sur les drogues s’invitera au sein des cénacles internationaux comme au sein des Nations Unies : lors de la prochaine Commission on Narcotic Drugs, une délégation belge et un side event aideront à faire comprendre à l’internationale, que la Belgique pâtit encore d’une loi drogues datant de près de 100 ans, précarisant et excluant les usagers de drogues, et insécurisant la société toute entière.

Faisons de 2018 une année de politique drogues !

Sébastien ALEXANDRE
Directeur
FEDITO BXL asbl – Drugs & Addictions Brussels

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email