Arrêté Royal du 26 septembre 2017 : un plus pour la santé publique ?

Un Arrêté Royal publié le 26 septembre 2017 au Moniteur donne à la justice, à la police et aux douanes davantage de moyens pour lutter contre ces « Nouvelles substances psychoactives », un plus pour la santé publique? En tout cas, d’après l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé, cela ne semble pas faire de doute…

Déjà six décès en Belgique en 2017: les drogues de synthèse bientôt interdites

Un arrêté royal est à paraître mardi, qui donne à la justice, à la police et aux douanes davantage de moyens pour lutter contre ces « Nouvelles substances psychoactives » (NPS).

Jusqu’à présent, en Belgique, les substances qui ne figuraient pas sur les listes de produits interdits par la loi étaient considérées comme légales, jusqu’à ce qu’elles soient ajoutées à leur tour sur ces listes.

Le principal changement du nouvel arrêté royal est que ces « listes noires » reprendront désormais les groupes de substances psychoactives. Le document énumère ainsi la structure chimique de base des dérivés des amphétamines, des cathinones, du fentanyl, du cannabis de synthèse et d’autres substances similaires.

Source : Déjà six décès en Belgique en 2017: les drogues de synthèse bientôt interdites (RTBF)

« Amélioration du cadre législatif pour les stupéfiants et substances psychotropes »

Un nouveau cadre législatif pour les stupéfiants et substances psychotropes permet une meilleure protection de la santé publique. Deux anciens arrêtés royaux ont été complètement revus, de sorte qu’il est beaucoup plus difficile pour les particuliers d’acheter certaines substances psychotropes.

En vertu de la nouvelle législation, les douanes, la police et la justice pourront intervenir plus efficacement contre les nouvelles substances psychoactives.

L’envoi de stupéfiants et substances psychotropes dans le cadre de l’aide d’urgence pourra être organisée plus rapidement et efficacement.

Source : Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, afmps

La « drogue zombie » enfin interdite en Belgique: « Sa consommation peut entraîner des crises de panique et, parfois même, la mort »

Chez Eurotox, on se montre plutôt perplexe face à l’entrée en vigueur de cette nouvelle loi. « Elle est assez rigide et permettra, certes, de sanctionner ceux qui font du commerce avec ces drogues de synthèse, mais elle n’empêchera pas l’envoi de ces drogues via le darknet et leur écoulement sur le marché noir, ce qui pourrait augmenter leur dangerosité », estime Michael Hogge, qui craint aussi de nouveaux mélanges avec des molécules plus dangereuses peut-être, qui échapperont à cet arrêté royal.

Source : La « drogue zombie » enfin interdite en Belgique: « Sa consommation peut entraîner des crises de panique et, parfois même, la mort » (La libre)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email