La Suisse, laboratoire de la régulation du cannabis (ledauphine.com)

Partant du constat que la répression ne marche pas, certaines grandes villes de Suisse se sont engagées sur une légalisation partielle du cannabis. Les projets-pilote pourraient démarrer d’ici quelques semaines, mais Genève ne deviendra pas Amsterdam…

Une “space fondue” avec le président de la Confédération Helvétique, qui vous répète sur son célèbre ton busterkeatonien «Rire, c’est bon pour la santé» ? Depuis sa vidéo du printemps dernier qui a fait bidonner le web francophone, plus d’un fumeur de cannabis en a rêvé… La Suisse ne le fera pas ! Et pas seulement parce que Johan Schneider-Amman en aura fini avec sa présidence aussi tournante que le joint dans certains cercles au moment où les premières volutes légales pourraient s’élever dans le ciel bernois.

C’est surtout que Gstaad ne se transformera pas en Goa hippie-chic décadent. Le cannabis pourrait certes être légalisé d’ici quelques semaines en Suisse, mais de façon partielle et dans un cadre précis. Celui des projets pilote développés par quelques grandes villes, Genève, Bâle, Berne et Zurich, rejointes par Lausanne en septembre. Aucune appétence cannabique particulière chez elles, mais le constat simple fait par François Longchamp, président de centre-droit du gouvernement genevois, dans sa réponse à l’interpellation d’un député.

Lire la suite : La Suisse, laboratoire de la régulation du cannabis (ledauphine.com)

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email