Un nouveau rapport de l’EMCDDA donne des motifs d’espoir pour le traitement de l’hépatite C

28 juillet 2016 AJ 0

emcdda_insights23_hepatitis(28.7.2016, LISBONNE) L’hépatite C est une maladie infectieuse du foie causée par le virus de l’hépatite C (VHC) qui peut être transmis par le sang. Environ 115 millions de personnes à travers le monde ont été infectées à un moment donné de leur vie par le VHC. On estime que deux tiers de ces personnes sont infectées de manière chronique, dont plus de cinq millions au sein de l’Union européenne. L’infection est très répandue chez les usagers de drogue par injection, qui peuvent contracter le VHC par le partage de seringues et autre matériel d’injection. Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (EMCDDA) examine de nouvelles possibilités de […]

Mise à disposition d’un spray nasal de naloxone auprès des usagers de drogues pour le traitement d’urgence des surdoses aux opioïdes (ANSM)

28 juillet 2016 AJ 0

France – L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a octroyé une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pour un spray nasal contenant de la naloxone. Ce médicament est destiné au traitement d’urgence des overdoses aux opioïdes dans l’attente d’une prise en charge médicale. Il est dès à présent disponible auprès des professionnels de santé impliqués dans la prise en charge des usagers de drogues.

Source : Mise à disposition d’un spray nasal de naloxone auprès des usagers de drogues pour le traitement d’urgence des surdoses aux opioïdes – Point d’information (ANSM)

Cannabis: le parlement italien ouvre le débat sur la légalisation (RTBF)

25 juillet 2016 AJ 0

Les députés italiens se penchent à partir de lundi sur une proposition de loi légalisant l’autoproduction et l’usage du cannabis récréatif […]

Dans son dernier rapport annuel, la Direction nationale anti-mafia italienne (DNA) avait elle-même dénoncé « l’échec total de l’action répressive« , ainsi que « l’impossibilité absolue d’augmenter les efforts » de répression de la consommation de cannabis.

Pire encore, en Italie, où le cannabis à usage thérapeutique est légal, la répression a drainé d’importantes ressources policières, judiciaires et financières.

Aussi la DNA soutient-elle elle-même une dépénalisation sous conditions de la consommation de cannabis afin d’alléger « la charge judiciaire et de libérer des ressources disponibles pour les forces de l’ordre et la magistrature pour lutter contre d’autres formes de criminalité« .

Source : Cannabis: le parlement italien ouvre le débat sur la légalisation (RTBF)

Actiris – Appel à projets accompagnement de publics spécifiques

25 juillet 2016 AJ 0

logo actiris.brusselsActiris lance un appel à projets visant à la mise en place d’actions d’accompagnement de publics spécifiques. Ces actions d’accompagnement visent à permettre l’insertion sur le marché du travail (circuit normal ou adapté) de chercheurs d’emploi qui sont confrontés à une problématique spécifique qui entrave ou empêche leur insertion professionnelle. 

Salle de consommation à moindre risques : vue d’ensemble des dispositifs et des données | CQDT

20 juillet 2016 AJ 0

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies vient de publier un nouveau document intitulé « Drug consumption rooms: An overview of provision and evidence » dans sa série Perspectives on drugs.

Des centres d’injection supervisée, où des drogues illicites peuvent être consommées sous la supervision d’un personnel qualifié, existent depuis trois décennies en Europe. Ces centres visent principalement à réduire les risques importants de transmission de maladies par le biais d’injections non sécuritaires, à prévenir les décès liés aux surdoses et à rejoindre les utilisateurs à risque pour leur proposer un traitement ou d’autres services sanitaires ou sociaux.

J. Uyttendaele: « La reconnaissance, ce 15 juillet 2016, de la réduction des risques est une avancée majeure pour l’aide aux toxicomanes! »

15 juillet 2016 AJ 0

Ce matin, en séance plénière du Parlement francophone bruxellois, [le député Julien Uyttendaele a] présenté une série d’amendements – [cosignés] avec [ses] collègues Dubus, Maingain et Moureaux et Colson – qui visent à consacrer la « réduction des risques » (RdR), dans notre cadre décrétal. Une avancée majeure pour le secteur de l’aide aux toxicomanes!

C’est en effet un moment important qui marque une étape décisive, dans le domaine des politiques en matière de santé publique, après plus de 15 années de lutte menée par le secteur. Et, aujourd’hui, les amendements apportés sont le signe d’un réel progrès, d’autant plus significatif qu’ils sont le fruit d’une large concertation avec les secteurs concernés.

Lire la suite : J. Uyttendaele: « La reconnaissance, ce 15 juillet 2016, de la réduction des risques est une avancée majeure pour l’aide aux toxicomanes! »

L’actualisation d’une politique intégrale et intégrée en matière de drogues – Note cadre 2016-2019

11 juillet 2016 AJ 0

2016-06-07_note-cadre_de_securite_integrale_coverSur proposition de Koen Geens, ministre de la Justice et de Jan Jambon, ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, le conseil des ministres a marqué son accord sur la Note-cadre de sécurité intégrale 2016-2019 et le Plan national de sécurité 2016-2019 en juin dernier. La note cadre comporte un volet drogues (cfr pp. 62-69) qui décrit les orientation prioritaire du gouvernement fédéral sur cette question.

Compétences psychosociales des adultes et promotion de la santé

7 juillet 2016 AJ 0

Compétences psychosociales des adultes et promotion de la santéEn quelques années, l’expression « compétence psychosociale » s’est répandue dans de nombreux domaines d’action. La promotion de la santé n’y échappe pas avec une production importante d’outils venant soutenir les pratiques des professionnels et visant surtout un public jeune.

Que sont-elles? Quels liens entretiennent-elles avec la santé et les inégalités sociales? Pourquoi doivent-elles être renforcées tout au long de la vie, y compris à l’âge adulte? Quelles sont leurs limites?