Gouverner par appel à projet, dompter l’associatif (CBCS)

Dans les secteurs du service non marchand au public, la pratique des appels à projets ne peut convenir qu’à des missions complémentaires et des objectifs secondaires. Sous peine de déstructurer les dispositifs de terrain.

On est ainsi entré dans l’ère de « l’Etat activateur », censé remplacer avantageusement « l’Etat providence ». Le nouveau rapport qui s’instaure entre les pouvoirs publics et l’associatif est celui du marché, de la relation fournisseur/client.

A lire sur : Gouverner par appel à projet, dompter l’associatif (CBCS)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email