Dépénalisation du cannabis : un grand médecin relance le débat (Le Parisien)

Un éminent professeur, le professeur Bertrand Dautzenberg, jette un pavé dans la mare en proposant, ce vendredi lors d’un congrès de pneumologie, de revenir sur l’interdiction de ce stupéfiant.

Je suis contre le cannabis comme je suis contre le tabac. Il ne faudrait pas en prendre du tout. Je ne suis pas davantage pour le cannabis vaporisé en tant que tel, mais cela permet de sortir de quelque chose d’encore plus dangereux, sachant qu’en France nous consommons la forme la plus toxique avec de la résine de cannabis et du tabac. Notre législation favorise le danger. Une dépénalisation — c’est quasiment mécanique — entraîne des produits étiquetés, traçables et de meilleure qualité. Le cannabis en France aujourd’hui, c’est l’alcool frelaté du temps de la prohibition. Tout cela doit bien sûr être contrôlé. Il ne s’agit pas de dépénaliser pour que ce soit partout, n’importe comment. […] Avoir une réglementation qui ne soit pas pénale permet de faire de la prévention dans les écoles, sur le lieu de travail, ce qui va donner lieu à une diminution de la consommation.

Source : Dépénalisation du cannabis : un grand médecin relance le débat (Le Parisien)

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email