Rapport sur l’EU NICOTINE USERS SURVEY 2020 : l’essor de la réduction des risques

Sorry, this entry is only available in French.

L’European Tobacco Harm Reduction Advocates (ETHRA) vient de publier le rapport de sa vaste enquête sur les consommateurs de nicotine en Europe. Les résultats – avec plus de 35 000 répondants de l’UE – confirment l’existence d’un mouvement inarrêtable vers la réduction des risques en Europe.

Ouvert en ligne par ETHRA au dernier trimestre 2020, le questionnaire a porté sur les usages des produits de nicotine par les consommateurs. Les sujets abordés comprennent le tabagisme et le désir d’arrêter de fumer, l’utilisation de produits de nicotine à faible risque et les obstacles au changement occasionnés par les réglementations européennes et nationales.

Plus de 37 000 personnes, dont plus de 35 000 résidents de l’UE, ont participé à l’enquête. L’ETHRA a traité les données et publie ce rapport, qui s’ouvre sur un résumé de 10 faits clés. Les données et les commentaires des participants des différents pays seront disponibles sur le site de l’ETHRA.

La réduction des risques aide pour arrêter de fumeurs

De manière significative, plus de 27 000 participants à l’enquête ont complètement arrêté de fumer. La vape, le snus et les nicotine pouches sont les principaux produits de réduction des risques utilisés pour arrêter de fumer. Parmi ceux ayant fumé, 83,5 % des vapoteurs et 73,7 % des utilisateurs de snus ont réussi à arrêter de fumer.

Plus de 93 % des fumeurs et 75 % des utilisateurs de snus ont cité la réduction des risques et l’amélioration de leur santé comme raisons de l’adoption de ces produits. Le rapport montre que le moindre coût par rapport au tabagisme, la disponibilité des arômes, la disponibilité des produits et la possibilité d’ajuster les produits de vapotage sont d’autres facteurs majeurs pour les consommateurs lorsqu’ils passent aux produits de réduction des risques.

Les entraves à l’arrêt tabagique

Cependant, le tabagisme reste le mode prédominant de consommation de nicotine en Europe. Plus de 67 % des fumeurs actuels dans notre enquête souhaitent arrêter de fumer, mais, comme le montre notre rapport, ils se heurtent à des obstacles dans leur volonté de devenir non-fumeurs.

Le manque de disponibilité des produits de nicotine à faible risque constitue un obstacle majeur pour les consommateurs désireux d’arrêter de fumer. L’interdiction de la vente de snus dans l’UE (à l’exception de la Suède) illustre cette barrière, puisque 31 % des fumeurs actuels indiquent qu’ils seraient intéressés à essayer le snus si sa vente était légalisée dans l’UE.

Un quart (24,3 %) des fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer citent le prix élevé des produits alternatifs à faible risque comme obstacle à arrêter de fumer. Ce chiffre atteint 44,7 % dans les pays où les produits de vapotage sont fortement taxés (Estonie, Finlande et Portugal).

Les restrictions imposées par la directive européenne sur les produits du tabac (TPD), à savoir une concentration maximale de nicotine de 20 mg/ml et un volume maximal de flacon de 10 ml, ont entraîné une modification du comportement des vapoteurs, dont les 2/3 utilisent des e-liquides à très faible teneur en nicotine. Plus de 30 % des personnes qui fument et vapotent (“double usage”) pensent qu’elles pourraient arrêter complètement de fumer si la limite européenne de nicotine était augmentée.

Espoirs et craintes

L’avenir est plein d’espoirs et de craintes pour les utilisateurs européens de nicotine dans la perspective des révisions des directives sur les taxes tabac (TED) et de la TPD. Si l’UE interdit les arômes, 28 % des fumeurs sont susceptibles de recommencer à fumer, et 71 % envisageraient de recourir au marché noir ou à d’autres sources alternatives. Dans les 16 pays de l’UE qui n’appliquent pas de taxe sur la vape, seul 1 % des fumeurs utilisent actuellement des sources alternatives.

Si l’UE abrogeait la limite de 10 ml pour les bouteilles, 89 % des fumeurs ont déclaré qu’ils achèteraient des bouteilles d’e-liquide plus grandes afin de réduire les déchets plastiques. 83 % des fumeurs sont favorables à l’accès à une base de données européenne sur les ingrédients des e-liquides.

L’ETHRA recommande

La levée de linterdiction du snus dans lUE. Le snus a permis aux consommateurs de nicotine suédois d’opter pour la réduction des risques, conduisant à la plus forte baisse des maladies liées au tabagisme de toute l’UE. Le snus a été pleinement reconnu comme un produit à risque réduit par la FDA américaine. Même si seulement une fraction des fumeurs adoptait le snus, cela réduirait le fardeau des maladies liées au tabagisme et des décès prématurés pour des millions d’Européens.

La limitation de la TPD des flacons deliquide à 10ml doit être abrogée urgemment pour permettre aux vapoteurs d’acheter des e-liquides dans des volumes normaux avec un niveau de nicotine adéquat et permettre à une grande partie d’entre eux de réduire leur consommation d’e-liquide.

La révision à la hausse de la concentration maximale de nicotine des eliquides permettrait à un quart des vapoteurs de réduire leur consommation d’e-liquide, et permettrait aux fumeurs d’avoir accès à un produit à risque réduit plus efficace. Malgré les promesses faites en 2013 lors des débats sur la TPD, aucun produit de vapotage à plus de 20 mg/ml de nicotine n’est disponible dans le réseau pharmaceutique en 2021.

Taxes, interdictions des arômes et monopoles de vente dÉtat sur la vape sont des barrières à larrêt tabagique dans les pays qui les appliquent. Ces mesures alimentent aussi un recours massif au marché noir ou à d’autres sources alternatives et les achats à l’étranger, avec l’insécurité sanitaire que ces situations entraînent, elles poussent plus de personnes à fumer et elles décrédibilisent les autorités politiques et sanitaires. Les États membres et l’UE doivent cesser de s’engager dans cette direction extrêmement dangereuse.

La grande majorité des consommateurs de nicotine à faible risque souhaitent que l’administration européenne fournisse des informations honnêtes, ouvertes et accessibles sur les alternatives de réduction des risques au tabagisme.

Source : Association #Sovape

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email