Le cannabis serait peu dommageable pour le cerveau des ados (egora.fr)

Sorry, this entry is only available in French.

Le cannabis est l’une des substances psychoactives qui a suscité le plus de controverse au sein de la communauté scientifique. Au cours des 2 dernières décennies, ses liens avec les troubles psychotiques, la schizophrénie notamment, ont été largement débattus. Cependant, les études sur les jeunes consommateurs de cannabis ont peut-être surestimé l’ampleur et la persistance des déficits cognitifs associés à l’usage de la marijuana. C’est ce que montre une importante revue systématique de la littérature publiée le 18 avril dans la revue JAMA Psychiatry. Selon les résultats de cette étude menée par J. Cobb Scott, de l’Université de Pennsylvanie, l’exposition au cannabis chez les adolescents et les jeunes adultes n’est associée à aucun effet négatif significatif à long terme sur les performances cognitives pour une majorité d’individus.

(…)

Les auteurs concluent que « les associations entre l’usage de cannabis et le fonctionnement cognitif observées dans les études transversales portant sur les adolescents et les jeunes adultes sont faibles et peuvent être d’une importance clinique discutable pour la plupart des individus. » De plus, une abstinence de plus de 72 heures diminue les déficits cognitifs. Pour les auteurs, les prochaines études sur ce thème devraient examiner les différences de susceptibilité individuelle aux dysfonctionnements cognitifs associés au cannabis.

Lire la suite / Source : Le cannabis serait peu dommageable pour le cerveau des ados | egora.fr

Référence de l’étude : J. Cobb Scott et al. Association of Cannabis With Cognitive Functioning in Adolescents and Young Adults, JAMA Psychiatry (2018).
DOI: 10.1001/jamapsychiatry.2018.0335

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email