​L’enregistrement TDI en Belgique – Rapport 2015

Sorry, this entry is only available in French.

L’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP-WIV) vient de publier son rapport annuel 2015 concernant l’enregistrement TDI en Belgique.

Le TDI (Treatment Demand Indicator) est un indicateur uniformisé au niveau européen permettant d’avoir des chiffres standardisés sur les traitement pour des problèmes liés à la consommation de substances à l’échelle européenne. En Belgique le TDI a été standardisé et généralisé au niveau national depuis 2011.

Depuis le début de l’enregistrement, tous les centres spécialisés avec une convention INAMI (MASS, centres de jour, centres résidentiels de crise, communautés thérapeutiques) participent au projet. Le nombre d’hôpitaux participant a progressivement augmenté grâce aux différents projets pilotes organisés par le Service Public Fédéral Santé publique, sur base volontaire (entre 2011 et 2014). Ensuite le caractère obligatoire de l’enregistrement pour tous les hôpitaux en 2015 a également accru le taux de participation des hôpitaux. A Bruxelles (et en Wallonie), les centres spécialisés en assuétudes sont tenus d’y participer également pour autant que la situation clinique rencontrée corresponde aux critères d’inclusion du protocole dans le cadre des agréments de la Région Wallonne ou de la Cocof.

En Belgique, 28 453 épisodes de traitement ont été enregistré dans le TDI en 2015 pour l’utilisation de substances (alcool, médicaments et drogues illicites). 68% des indicateurs enregistrés proviennent de centres résidentiels (essentiellement d’hôpitaux) et  32% du secteur ambulatoire. L’alcool est la principale substance rencontrée dans les épisodes de traitement (dans 55% des cas), viennent ensuite le cannabis (14%) et les opiacés (13%). Pour près d’un tiers des patients (32,5%) en 2015, il s’agissait d’une première demande de traitement.

En savoir plus : site web de l’ISP consacré au TDI

Twitter Facebook LinkedIn Pinterest Email