Cette rubrique épingle des articles à lire ailleurs : il s’agit de notre revue de presse / revue de web.
Pour consultez les archives de cette rubrique, visitez notre ancienne page Scoop.it.

Le PS et Ecolo favorables à une réglementation de la vente du cannabis (La Libre)

Le MR, le CDH et la N-VA s’y opposent et préfèrent la prévention.

La réglementation stricte de l’usage du cannabis par des majeurs divise les partis politiques de Belgique. Au Nord du pays, la N-VA s’est clairement opposée à une quelconque réforme de la politique répressive actuellement mise en place et se dit “opposée à toute légalisation” du cannabis. Le parti préfère “prévenir que guérir“. Il axe sa lutte contre l’usage de drogues sur la prévention et, quand il le peut, sur la répression. De vastes contrôles sont ainsi menés à Anvers.

Une proposition déposée par Ecolo

La position du parti nationaliste flamand est diamétralement opposée à celle du Parti socialiste francophone qui ne verrait sûrement pas d’un mauvais œil une vente réglementée de cannabis aux personnes majeures.

Pour le PS, “la politique menée actuellement en matière de cannabis est profondément insatisfaisante”. Lors du meeting du candidat socialiste à la présidentielle française Benoît Hamon à Bruxelles, le président du PS, Elio Di Rupo, s’était d’ailleurs prononcé à ce sujet : “Comme Benoît [Hamon], je propose que ce soient les pouvoirs publics qui régulent et réglementent la production et la vente de cannabis. Des experts de l’Europe entière […] nous pressent de prendre des mesures en faveur d’une régulation en matière de cannabis, comme nous l’avons fait pour le tabac ou l’alcool.”

Chez les verts francophones, le débat inspire aussi. Muriel Gerkens, députée fédérale à la Chambre, a d’ailleurs déposé mercredi une proposition de loi visant à réglementer l’usage du cannabis. Il ne s’agit toutefois pas d’appeler à une quelconque promotion de celui-ci. “Bien au contraire, le but recherché est celui d’un meilleur contrôle de sa distribution et de sa production pour ne pas laisser ce marché aux mains d’une criminalité mafieuse.

L’objectif premier de cette proposition est avant tout de protéger la santé des consommateurs. “Nous constatons que les produits vendus en Belgique ont un taux de THC (tétrahydrocannabinol) trop important et que certains plants contiennent des substances toxiques“, détaille la députée.

Muriel Gerkens souhaite, comme les chercheurs flamands, que l’Etat mette en place des lieux de vente où les consommateurs, sous présentation de leur carte d’identité, pourraient acheter à des personnes formées un produit de qualité, contrôlé.

(…)

Source / lire la suite : Le PS et Ecolo favorables à une réglementation de la vente du cannabis – La Libre

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Et si on organisait des “cannabis social clubs”? (La Libre)

Et si on réglementait strictement la vente de cannabis en Belgique ? Et si on proposait une offre restreinte de produits de qualité contrôlée pour éviter l’approvisionnement auprès de trafiquants de drogue ? Et si on déconnectait les usagers des circuits criminels ? Ce n’est pas l’idée d’une bande de zozos soixante-huitards, mais la proposition réfléchie et étayée que trois universitaires flamands, experts reconnus, ont détaillée dans un livre (“Le cannabis sous contrôle. Comment ?“) qui paraît ce jeudi. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Canada: vers la légalisation du cannabis en 2018 (RTBF)

Le projet de loi sur la légalisation du cannabis au Canada sera examiné dès avril prochain, avec pour objectif d’autoriser son usage récréatif au 1er juillet 2018, jour de la fête nationale. (…)

La ministre de la Santé Jane Philpott, a estimé lundi que la loi “permettra de légaliser l’accès au cannabis, mais en même temps de réglementer et de contrôler son accès” pour les consommateurs.

En passant par l’outil législatif, le gouvernement veut s’assurer “que les bénéfices sont tenus hors de portée des organisations criminelles“, a-t-elle ajouté lors d’un point de presse. (…)

Un siècle de prohibition

(…) Le texte de loi devrait s’appuyer sur les travaux d’un groupe d’experts qui avaient émis en décembre plus de 80 recommandations au gouvernement pour mettre fin à près d’un siècle de prohibition du cannabis au Canada.

Le gouvernement fédéral fixerait les normes sanitaires et les provinces auraient la responsabilité de mettre en place les réseaux de distribution pour encadrer la vente du cannabis.

L’achat et la consommation de cannabis seraient réservés aux personnes majeures (18 ou 19 ans dans la majorité des provinces), et tout trafic ou vente à des mineurs serait passible de poursuites pénales.

Les particuliers auraient également le droit de cultiver jusqu’à quatre plants de cannabis pour leur usage personnel.

La possession de cannabis dans l’espace public serait cependant restreint à une trentaine de grammes. (…)

Source : Canada: vers la légalisation du cannabis en 2018 (RTBF)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Plan alcool : De Block lance un écran de fumée (Jeunes, alcool & société)

Madame la Ministre, n’avez-vous pas honte ? Vous avez retiré le Plan alcool initialement à l’ordre du jour de la Conférence interministérielle de ce lundi 27 mars en vous présentant paradoxalement comme la seule souhaitant avancer dans ce dossier.

Mais vous omettez de dire que les entités fédérées vous reprochent depuis votre arrivée en fonction de manquer totalement d’ambition sur cette question et qu’elles refusent de signer un Plan rédigé par vos soins qui n’est qu’une coquille vide qui empêcherait toute autre initiative pertinente sur cette question.

Craignant de passer une nouvelle fois (à juste titre) comme la cause du « blokcage », vous prenez les devants en attaquant via un communiqué de presse intitulé « Maggie De Block s’attaque à la consommation problématique d’alcool avec des mesures ciblées ».

Mais nous ne sommes pas dupes. Vous annoncez une série de mesures « ciblées » qui ne sont en fait que des réécritures de mesures peu consistantes et surtout déjà effectives.

Lire la suite : Plan alcool : De Block lance un écran de fumée (Jeunes, alcool & société)

Une lettre ouverte de Martin de Duve, Directeur d’Univers santé et porte-parole du groupe « Jeunes, alcool & société »

Cette carte blanche a également été publiée dans La Libre du 28 mars 2017
Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Tout s’explique – Les drogues (RTL)

Les drogues: quels effets ?

Héroïne, ecstasy, cocaïne… Quels sont les effets de ces drogues sur le cerveau ?

Les drogues: que dit la loi ?

Légalisé, toléré, formellement interdit. Que dit la loi sur la consommation de cannabis chez nous et ailleurs dans le monde ?

Les drogues à usage médicale

Certaines drogues sont utilisées depuis toujours dans le domaine médical pour les anesthésies ou encore pour soulager la douleur. Nous ferons le point sur l’usage de ces substances.

Extraits de l’émission Tout s’explique (RTL) du jeudi 23 mars 2017.
Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Plan alcool : Maggie De Block passe outre aux institutions et privilégie l’effet d’annonce | Cécile JODOGNE – Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

La Ministre Cécile Jodogne s’étonne de l’annonce faite par Maggie de Block ce vendredi 24 mars concernant l’adoption de mesures ciblées visant à lutter contre la consommation problématique d’alcool.

La Ministre rappelle que c’est à son initiative que les discussions au sujet d’un Plan alcool ont repris au début de cette législature, dans le cadre de la Conférence interministérielle santé publique (CIM). Pour rappel, ces discussions associent les ministres concernés aux niveaux fédéral et des entités fédérées.

Un groupe de travail s’est réuni pendant un an mais n’a pu parvenir à un accord, le Plan alcool étant jugé trop pauvre concernant les mesures en matière de réduction de l’offre. Les mesures que Maggie De Block annonce aujourd’hui concernant la clarification de la loi d’interdiction pour les mineurs, la modification du fonctionnement du jury d’éthique publicitaire et les contrôles des distributeurs automatiques, avaient été présentées vendredi passé aux entités fédérées et avaient été jugées insuffisantes par celles-ci.

La Ministre Jodogne s’étonne d’autant plus de cette sortie que le Cabinet de la Ministre De Block avait annoncé cette après-midi le retrait du point relatif au Plan alcool de l’ordre du jour de la CIM Santé du 27 mars.

La Ministre Jodogne déplore le manque de respect des institutions, en l’occurrence de la Conférence interministérielle. Elle estime insuffisantes les mesures que Maggie de Block déclare aujourd’hui prendre seule, sans attendre un accord des autres ministres.

Source : Plan alcool : Maggie De Block passe outre aux institutions et privilégie l’effet d’annonce | Cécile JODOGNE – Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Di Rupo relance le débat sur la légalisation du cannabis (DH.be)

La sortie du président du PS Elio Di Rupo au sujet de la légalisation du cannabis, avant-hier soir en préambule au meeting de Benoît Hamon à Bruxelles, n’est pas passée inaperçue. C’est en effet la première fois qu’un président de parti se positionne aussi clairement en faveur d’une refonte globale de la législation sur le cannabis en Belgique.

(…)

Le PS réfléchit à ce dossier depuis de longues années. Sans jamais être parvenu à le concrétiser, même lorsqu’il avait la main au fédéral. Reconnaissons que le sujet est délicat, “tabou” même, selon le président du PS.

Cela ne semble plus être le cas même si le gouvernement Michel a enterré la discussion dès son entrée en fonction, suivant mot pour mot la ligne ultra-répressive de la N-VA sur le sujet : la tolérance zéro.

Ce système à moitié répressif ne fonctionne pourtant pas (lire par ailleurs), constatent tous les spécialistes, toutes les études réalisées sur le sujet. (…)

Le PS veut donc contrôler la filière de la graine au… pétard via trois processus complémentaires, à peaufiner avec l’ensemble des spécialistes de la question. Primo : la dépénalisation de la consommation personnelle de cannabis, ce qui est quasi acquis en Belgique malgré le flou juridique évident. Deuzio : développer le modèle Cannabis Social Clubs (actuellement illégaux) via un agrément officiel, un encadrement sanitaire, un accompagnement préventif. Tertio : une filière publique de vente de cannabis contrôlée de A à Z par l’État.

Source : Di Rupo relance le débat sur la légalisation du cannabis (DH.be) (accès abonné)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Le Cour Constitutionnelle donne à nouveau raison aux psychothérapeutes : Maggie De Block doit désormais revoir sa copie !

Arrêt rendu ce jeudi 16 mars par la Cour Constitutionnelle

En octobre 2016, plus de 140 psychothérapeutes francophones et néerlandophones, représentés par Maître Letellier (cabinet d’avocats B49 à Bruxelles), avaient décidé d’introduire un recours auprès de la Cour constitutionnelle contre la Loi du 10 juillet 2016 encadrant l’exercice de la psychothérapie. Ce recours, soutenu par Alter-Psy a fait l’objet d’une suspension partielle de la loi le 22 décembre dernier.

Ce 16 mars 2017, la Cour vient de rendre un arrêt qui, désormais, porte annulation du texte défendu par Maggie De Block, du fait de son inconstitutionnalité et rend aux psychothérapeutes tous leurs droits d’exercer leur métier.

Lire la suite

Source : Alter-Psy

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Médecins généralistes reçoivent un soutien dans 20 langues différentes

120 médecins généralistes pourront bientôt participer à un projet-pilote qui permettra de faire appel, via vidéo conférence, à des médiateurs interculturels pour les aider dans 20 langues différentes à franchir les barrières culturelles ou de langue avec leurs patients. (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Une légalisation du cannabis ? Nos mandataires disent oui !

Les 16 et 17 février derniers, le CAL/Luxembourg était présent au Salon des mandataires, au Wex (Marche-en-Famenne), pour recueillir leur opinion sur une question d’actualité : la réglementation de la vente de cannabis en Belgique.

En Belgique, la loi actuelle interdit le trafic et la détention de drogues, sauf pour l’alcool et le tabac. Or, la consommation de produits psychotropes augmente malgré les moyens mis en œuvre par les pouvoirs publics. Ce n’est donc pas la solution.

Pour le Centre d’Action Laïque, depuis 2002, c’est très clair : l’État doit décriminaliser la consommation et réglementer la production et la vente des produits psychotropes.

Mais qu’en pensent les mandataires wallons ?

Lors du Salon des mandataires, un rendez-vous annuel très prisé de nos élus, le CAL/Luxembourg est allé à leur rencontre avec un questionnaire relatif à la réglementation d’un produit psychotrope en particulier : le cannabis.

Voici les trois questions posées à nos élus :

  • Avez-vous déjà consommé du cannabis?
  • Le fait que la justice sanctionne les détenteurs de cannabis pour consommation personnelle est-elle une bonne chose?
  • Êtes-vous en faveur d’une réglementation de la vente du cannabis?

Découvrez les réponses: Une légalisation du cannabis ? Nos mandataires disent oui !

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Drogues : «ma vision est pragmatique» – Cécile Jodogne

La Ministre de la Santé Cécile Jodogne s’est exprimée ce 22 février lors de la journée d’étude «Drugs in Brussels 2017» devant les acteurs bruxellois du secteur de la santé.

Les échanges que j’ai pu avoir avec les professionnels renforcent mes convictions en la matière.

La Ministre Jodogne prend position sur la question des drogues, voici son message à la suite de la journée d’étude du 22 février : (suite…)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email

Drogues à Bruxelles: ça bouge et ça bloque (Alter Echos)

Ce jeudi 22 février, la Fedito bruxelloise organisait une journée d’étude sur le «phénomène» des drogues à Bruxelles. L’occasion de présenter les nouvelles initiatives qui se développent dans le secteur.

3 à 6 nouvelles infections au VIH par an; 20 overdoses mortelles annuelles; 2.500 patients en institutions spécialisées pour y suivre un traitement; 2.500 personnes prises en charge en psychiatrie avec un diagnostic assuétudes… Bruxelles compte son lot de personnes en difficulté à la suite de leur consommation de drogues. «L’usage de drogues dans la capitale est le reflet de Bruxelles aujourd’hui. Une ville a les usagers de drogues qu’elle mérite», a déclaré Serge Zombek, président de la Fedito bruxelloise, en début de journée. Parmi les consommateurs problématiques, beaucoup cumulent les vulnérabilités (logement, judiciaires ou encore isolement social…) ett les services à bas-seuil qui les accueillent sont souvent saturés.

Lire la suite : Drogues à Bruxelles: ça bouge et ça bloque (Alter Echos)

Twitter Facebook Google+ LinkedIn Pinterest Scoop.it Email